Survie de Mmmh : bilan du 1er mois !

Un ami m’a dit ce matin : « Tu t’étais donné 1 mois pour faire survivre Mmmh, c’est le moment de donner des nouvelles à ta communauté ! ».

Et les amis ont toujours raison. Un peu pris par le temps, je vais écrire cet article comme ça vient. Ne jugez pas le style 👼

D’abord, résumé du précédent article pour les absents :

  • Évènement déclencheur : démission de mon associé en août.
  • Conséquence : abandon de la levée de fonds en cours, trésorerie tendue.
  • Contexte favorable : 10 000 utilisateurs par bouche-à-oreille en 6 mois.
  • Décision : relever les manches pour faire survivre Mmmh.
  • Deadline : 1 mois pour obtenir des signaux commerciaux positifs.

Maintenant, place au bilan de ce 1er mois.

Une chose est sure : ça a été la période la + intense de ma vie d’entrepreneur. Il fallait aller vite ! Ça s’est passé en 4 phases :

💌 Phase 1 : j’ai puisé mon énergie dans votre soutien !

Votre réaction à l’article a été inattendue : plus de 800 e-mails et messages d’encouragement, une cagnotte leetchi remplie en moins de 10 jours, et 1000 nouveaux utilisateurs chaque semaine par bouche-à-oreille. Vous êtes désormais 15 000 à cuisiner Mmmh !

Quelques-uns de vos messages, que j’ai lus un par un.

Avant de partager cette situation délicate avec vous, je me sentais un peu seul à la barre d’un navire en pleine tempête, tenant fébrilement le cap pour éviter de chavirer.

Sans votre soutien, mon courage se serait sans doute dégonflé comme un soufflé au fromage qu’on sort trop tôt du four.

En un mot : Mmmmherci !

📆 Phase 2 : j’ai radicalement réorganisé mon quotidien.

La démission de Maxime avait provoqué l’abandon de la levée de fonds en cours. Difficile de solliciter la confiance d’un investisseur lorsqu’un associé s’en va.

Par contrainte budgétaire, j’ai dû faire pas mal de sacrifices du jour au lendemain, et notamment :

  • Fini le travail en équipe : me voilà seul, homme-à-tout-faire.
  • Fini le confort des bureaux : retour au home office et à l’impitoyable rigueur nécessaire pour scinder vie pro et vie perso.
  • Finies les recettes du mercredi : le lundi est désormais notre unique rendez-vous hebdomadaire. Raison de + pour ne pas le rater 😉

En me retrouvant seul pendant quelques mois, je craignais de devoir bosser nuit et jour pour absorber toute la charge de travail. Et pour cause : la gestion opérationnelle du service était auparavant assurée par une équipe de 6 personnes !

Cette crainte, ce n’était pas par fainéantise évidemment. Mais par peur que ça détruise mon couple. Pour éviter ça, pas le choix : prioriser et redoubler d’efficacité. Le résultat est encourageant : jusque là, mon couple est intacte et son soutien aussi. J’ai même pu prendre quelques jours au vert avec des amis à la Toussaint pour me déconnecter. Indispensable.

😽 Phase 3 : j’ai appris à accepter de l’aide.

Par hasard, on a même croisé Thomas, un super utilisateur de Mmmh !

J’ai par exemple été très touchée qu’Emilie (qui suit Mmmh depuis le début) se soit proposée de m’aider à distribuer des flyers Mmmh un samedi matin au marché d’Aligre !

Je pense aussi aux entrepreneurs bienveillants qui ont pris sur leur temps pour m’apporter de précieux conseils ou m’ouvrir leur carnet d’adresses comme l’ont fait Valentin (AskMona), Marjolaine (Jam), Alexis (Haatch), Shafik (Etiquettable), Kevin (Shake Up Factory), Alexandre (Graapz)...

Sans oublier les amis qui se sont transformés en coach le temps d’un café (Clément, Marine, Louis-Marie, Tanguy…❤️).

🚪 Phase 4 : je suis retourné sur le terrain !

Depuis le 17 septembre je n’ai qu’une seule priorité : être en mesure de financer 2 salaires à partir de 2019. Sinon la boite est morte.

J’ai dû mettre en stand-by tous les projets qui ne sont pas relatifs au développement commercial. Dur ! Ceux qui ont déjà travaillé avec moi savent que j’adore conceptualiser, tester, mesurer, améliorer. Et mon sens du détail exacerbé peut parfois être un frein quand il faut avancer vite.

D’ailleurs, pour l’anecdote, mon boss en Chine me répétait souvent « le mieux est l’ennemi du bien ». J’ai enfin assimilé son conseil : quand le temps presse, mieux vaut faire « bien » en 1 heure que « mieux » en 2 semaines au risque de sacrifier le reste.

Du coup j’ai appris à faire Moins Mais Mieux. Par exemple, j’ai refait le site web Mmmh en 2 heures, trié 100 CVs en 1 heure et fait passer 10 entretiens en 3 heures pour un prochain recrutement.

Désormais, 80% de mon temps est dédié au développement commercial. Tout le reste de l’activité (création culinaire, communication, réponse utilisateurs, reporting, compta…) est concentré dans les 20% restants.

Résultat : en 1 mois j’ai présenté l’offre commerciale Mmmh à plus de 30 marques. Quelle joie de démarrer des discussions avec d’aussi jolies marques que BioCoop, La Ruche Qui Dit Oui, le Groupe Seb…etc.

🚀 Et ça commence à payer : la 1ère Galerie des Récompenses est née !!

Le 20 octobre dernier, Mmmh est devenu le 1er service qui te récompense quand tu cuisines !

Le système est simple : tu cumules des points à chaque fois que tu cuisines une recette Mmmh, et tu convertis ces points en bons de réduction offerts par des jolies marques dénichées avec soin.

Pour les utilisateurs, c’est l’occasion de découvrir des marques qui proposent des solutions pour mieux consommer. Pour ces marques, c’est une opportunité de se rendre visible auprès d’une audience attentive.

C’était notre vision depuis la création de Mmmh. Depuis 2 ans, on en parlait beaucoup mais on n’avançait pas. C’est enfin devenu une réalité.

“Quand on veut on peut” ? Non…
Quand il le faut, on le fait. Question de survie.

Je suis très fier de pouvoir vous faire découvrir de jolies marques telles que Oh La Vache, Oden, MoiChef, Smartfooding, Rutabago, Oh My Tea, …etc. Merci à chaque super entrepreneur de m’avoir fait confiance.

😏 Seul on va plus vite… mais ensemble on va plus loin !

Certes, le manque de ressources m’a incité à déployer le maximum de mes capacités. La bonne nouvelle c’est qu’en situation d’urgence, je constate qu’on peut soulever des montagnes.

La mauvaise, c’est que même si je suis assez solide moralement, je m’épuise vraiment physiquement. Après 3 ans d’entrepreneuriat dans les pattes, gérer cette situation de crise génère pas mal de stress, de fatigue et de doutes.

Bref, tout est possible, mais rien n’est gagné. Il reste 6 semaines avant Noël. 6 semaines avant de prendre la décision de poursuivre ou non l’aventure en 2019. D’ici là, j’ai 3 grandes conditions à réunir :

  1. Recruter un « Bras droit CEO » pour m’épauler à partir de janvier. Stage 4 à 6 mois, focus commercial, marketing et création culinaire.
  2. Obtenir le soutien des journalistes pour faire connaître Mmmh au grand public. Un communiqué de presse est en préparation.
  3. Dénicher et séduire au moins 20 nouvelles marques à faire découvrir à la communauté Mmmh.

Si vous avez des idées, des envies, des contacts ou des conseils, voici mon email : hugo@mmmh.fr .

Une dernière chose ✋

Vous êtes nombreux à me dire « comment puis-je t’aider ? ».

J’y ai réfléchis, et j’aimerais vous inviter à rejoindre ce tout nouveau Groupe Facebook : Le Club Privé Mmmh !

C’est une sorte de conversation d’entraide : j’y partagerai mes questionnements pour recueillir vos avis. Et vous pourrez y échanger vos astuces de cuisine avec les autres utilisateurs.

D’ailleurs, j’envisage d’inviter quelques utilisateurs à des dégustations privées de nos recettes. Plus d’infos sur ce groupe très bientôt.

Soyez les bienvenu.e.s !

Un dernier mot avant de terminer cet article : n’oubliez pas que c’est votre fierté (de cuisiner) qui fait la nôtre ! Et la mienne, en l’occurence.

A très vite !

Hugo CAFFAREL - CEO et fondateur de Mmmh - hugo@mmmh.fr