Non, il n’est pas possible de perdre 6 kilos en 2 semaines et sauver la planète en même temps

Une expérience personnelle du jeûne

Sans trop m’étendre sur ma personne, il est important de mentionner que j’ai historiquement toujours eu des problèmes de peau (eczéma) et plus récemment des démangeaisons permanentes. J’ai aussi toujours été plutôt grassouillet que mince. Je fume et bois depuis l’adolescence. J’ai plutôt tendance à me diriger vers la malbouffe.

Comme beaucoup d’entre nous dans cette société de consommation, je ne suis jamais parvenu à me défaire des ces habitudes. Mes problèmes de peau n’ont trouvés aucun remède dans la médecine allopathique, et mon poids n’est jamais descendu malgré l’intensité de mes activités physiques.

A propos du jeûne

A part la sensation de faim que je supporte psychologiquement grâce à l’idée que cela régénère les cellules de mon corps gratuitement, je suis passé de 74 à 68 kg en l’espace de 2 semaines. Et ce, rien qu’en éliminant le repas du soir.

Je remarque, que la qualité de ma peau s’est nettement améliorée; je n’ai plus de démangeaison. Je n’ai presque plus de gras apparent sur le corps.

Globalement, je me sens mieux, plus léger. Décomplexé. Libéré. Et oui, car le jeûne s’inscrit d’abord dans une démarche plus globale que la simple perte de poids. La démarche est d’ordre spirituelle. Lorsque je jeûne, mes cellules se régénèrent, et tout mon système redémarre. En effet, je n’ai soudainement plus envie de manger gras, de boire, ou de fumer.

Avec l’effet exponentiel lorsque pratiqué par la majorité, il se pourrait bien que le jeûne sauve la planète de l’empreinte carbone humaine et du problème de santé publique mondial…

Le jeûne peut sauver la planète de notre empreinte carbonne

Parce que le jeûne fait moins consommer, l’agriculture et l’élevage sauvages vont diminuer; le transport international de marchandises va diminuer; l’impacte de l’activité humaine sur son environnement va diminuer.

Etant donné que le chiffre d’affaire des industriels va diminuer, il leur sera nécessaire de revenir vers des procédés plus respectueux de l’environnement. Ils devront être plus respectueux envers les producteurs locaux si ils veulent que leurs industries survivent.

La santé publique sera moins affectée car moins de produits chimiques se retrouveront dans nos aliments et donc dans nos corps qui sont aujourd’hui submergés par la tâche de leur absorption.

Cela signifie plus de longévité; plus de santé, même à des âges avancés; cela était fréquent chez les asiatiques et autres sociétés dans le monde avant qu’ils ne se fassent, récemment eux aussi, avoir par la mondialisation.

Et puis, manger moins, c’est aussi générer moins de détritus par foyer. Finies les montagnes de détritus.

Le jeûne revient en force parmi notre savoir collectif. On en entend parler partout. Il y a une véritable conscientisation en marche.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.