Mélenchon ou comment les bobos ont appris à ne plus s’en faire et à aimer les dictatures
Leonardo Orlando
22874

“Comment se peut-il par exemple que certains de mes collègues, des chercheurs en Sciences sociales et Humaines censés être pourtant attentifs à ce type de dérives ayant toujours tourné au cauchemar, puissent se laisser si facilement emporter par un populisme tout aussi fourvoyé que celui de Mme Le Pen ?”

Merci pour ce passage rempli d’arrogance ! Cette remarque m’incite à ouvrir un débat à ce propos !

Afin de cerner ma position : je voterai pour la candidature de Mélenchon en 2017. En 2012, j’estimais qu’Hollande ferait les compromis nécessaires entre l’aile droite et l’aile gauche du PS, j’ai donc voté pour celui-ci aux deux tours. La figure de Mélenchon me troublait à cette époque autant que vous aujourd’hui, notamment sur son manque de cohérence avec la Russie et certains régimes autoritaires d’Amérique du sud. La vision que j’en ai en 2017 est bien différente, et ce n’est pas le personnage qui a changé.

Votre discours, malgré les apparences, est essentiellement nourri de fantasmes autour de la personne de Mélenchon. Sans verser dans le complot, il s’agit essentiellement d’une construction médiatique.

Concernant la ”fascination”, ou même les liens, entre Mélenchon et Poutine, la construction s’est a priori faite sur sa persistance à dire qu’il faut discuter avec les Russes plutôt que de les provoquer. Cela n’est absolument pas un soutien politique au quasi-dictateur Poutine ! Je suis surprend qu’il y ait chez vous cette confusion entre relation international et positionnement politique. Sur ce dernier point, Mélenchon soutien les membres d’un parti radical de gauche en Russie avec qui il possède des liens d’amitiés. Le plus populaire d’entre eux, Sergueï Oudaltsov, s’est vu proposé un séjour en prison de plus de 4 ans pour trouble à l’ordre public. Mélenchon s’est indigné contre le régime de Poutine à ce propos. Il fait également parti des hommes politiques français à s’insurger de l’incarcération de militants de Greenpeace par le régime de Poutine. Parmi les candidats actuelles, F. Fillon a une position similaire et possède d’ailleurs une audience favorable dans un journal proche du pouvoir comme sputniknews (ce qui n’est pas le cas de Mélenchon !). Pourtant, peu de monde ne lui faire un procès d’intention sur une supposée amitié avec Poutine ! Pour Le Pen, il est effectivement troublant que les prêts accordés par son parties sont issues de banques russes proche du pouvoir. Inutile d’aller plus loin sur cette imposture ! Toute cette histoire de fascination de Mélenchon envers Poutine n’est donc que pur mensonge, je trouve cela scandaleux de continuer cette diffamation qui n’a aucun sens et ne repose sur rien… Je ne suis pas sûr de savoir d’où vient cette idée que Mélenchon admire Mao Zedong. Il s’agit peut-être d’une conséquence du refus de Mélenchon de boycotter les JO de Pékin en 2008. Si je suis pour ma part en désaccord avec lui sur ce sujet, je trouve le raccourcis très exagéré et tout aussi malhonnête !

À propos des régimes autoritaires d’Amérique latine, notamment le Venezuela et Cuba, la critique est facile d’autant qu’elle s’appuie sur un fond de vérité (à la différence de la Russie !). Que Mélenchon s’intéresse et soutienne pour partie des régimes autoritaires en Amérique du sud, c’est vrai. Que Mélenchon donne carte blanche à ses régimes, les acclame et veuille les prendre pour modèle en France, c’est une pure invention. Mélenchon s’est expliqué à plusieurs reprises sur son intérêt et son soutien partiel à ces régimes. Il s’agirait de soutenir ceux qui ont renversés des dictatures militaires nationalistes, en mettant en avant les progrès fait sur les domaines liés à la santé, à l’éducation et à la réduction des inégalités. Il a toujours dit que le parti unique à Cuba est une erreur terrible et espère que le régime cubain puisse s’ouvrir de ce point de vue. Il reconnaît les dérives de la situation au Venezuela qui a amené à la réduction des inégalités mais aussi à une grande pauvreté… Il n’a jamais dit qu’il comptait appliquer le “modèle” venezuelien en France. Étrangement, nous n’entendons jamais parler des soutiens de Mélenchon à des dirigeants sud-américains beaucoup plus modérés, comme Eva Morales, président de Bolivie. Mélenchon s’intéresse à tous les oppositions de gauche radicale et des gouvernements qui y sont issus. Il sait les soutenir, les observer et parler de ce qui fonctionne, il sait les critiquer quand cela dérape ou ne fonctionne pas (c’est d’ailleurs exactement ce qu’il a fait pour Syriza en Grèce !). Finalement, j’ai appris à lire la modération dans le jugement de Mélenchon vis-à-vis des différentes expériences de gauche. On peut être en désaccord avec lui sur ces sujets, mais affirmer que Mélenchon sera un Chavez français, c’est du pur fantasme.

Les constructions médiatiques visant à effrayer l’électorat sont des choses assez classiques. On se souvient des menaces de soviétisation de la France avec Mitterand…

Pour ma part, j’ai voté PS à de nombreuses reprises tout en sachant le manque de cohérence de ce parti pour le conflit israëlo-palestinien. Au mieux on a quelques lignes dans un programme, mais jamais le PS n’a eu le courage de s’opposer sérieusement à Israël pour faire progresser le processus de Paix, ou au moins de soutenir la création d’un état palestinien en le reconnaissant à l’ONU. Encore une fois, le candidat du PS fait une proposition de reconnaissance dans son programme, mais comment croire qu’une assemblée PS le fasse cette fois-ci alors qu’il ne l’a pas fait la dernière fois ?

Je ne supporte pas non plus ce gouvernement “socialiste” qui vend autant d’armes à des régimes autoritaires : L’Arabie Saoudite et le Qatar se sert de ses armes dans une guerre effroyable contre le Yemen ; la dictature égyptienne s’en servira peut-être demain contre sa population… Pourtant, je ne vais pas faire l’amalgame entre les relations internationales géré par les derniers gouvernements, et la politique qu’ils veulent appliquer en France. Je pense que de ce point de vu, aucun “socialiste” n’envisage d’interdire aux femmes de conduire et de les obliger à porter un voile…

Je conclurais ce développement par une déception : je me rends compte qu’un programme politique ambitieux, écologique et foncièrement socialiste, établi de façon démocratique depuis plus d’un an par un ensemble de citoyens tirés au sort (https://www.youtube.com/watch?v=3RtMQQ3wdjk&feature=youtu.be&t=1h15m8s), qui visent à transformer nos institutions pour refonder notre démocratie, un tel programme issu de milliers de citoyens peut être ignoré et mis à terre par des citoyens éclairés et cultivés, tout cela à cause de quelques “diversions” sur Mélenchon, qui sont au mieux très exagérées au pire sans aucun fondement.

Je vous suggère de faire un effort intellectuel en mettant un temps de côté vos préjugés, et de considérer l’intégralité d’un projet que l’on pourrait être tous amené à construire.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.