Impulso, l’aventure pionnière du microcrédit responsable

Alors qu’Impulso a déjà connu ses premières aventures avec ses fondateurs Cyrille et Louis-Elie, l’association qui soutient l’entrepreneuriat sud-américain s’apprête à s’envoler de nouveau avec deux binômes bien déterminés à reprendre le flambeau.

« Si tu n’as pas étudié, voyage. ». Voyager serait, selon ce proverbe peul, aussi enrichissant que le temps passé à étudier. C’est de cet enseignement dont rêvaient deux étudiants lillois, pourtant déjà engagés dans une formation en école de commerce.

« Avant de finir nos études et nous lancer dans la vie active, on voulait profiter du temps qu’on peut avoir quand on est étudiant pour réaliser un gros projet, quelque chose d’un peu fou. »

Oui, mais pas question pour les deux amis de lancer un projet dans le seul but de s’envoler à l’autre bout du monde. Ce projet commun, ils le souhaitaient constructif, novateur, utile et profitable. Mieux encore, ils voulaient se nourrir de cette expérience tout en transmettant ce qu’ils avaient eu la chance d’apprendre durant leurs années d’études. C’est à l’occasion d’un cours sur la microfinance, qu’ils se penchent avec un intérêt tout particulier sur les enjeux du microcrédit.

Le microcrédit, oui mais…
De ces recherches, leur constat a été le suivant. Le microcrédit permet certes à des populations exclues du système bancaire classique d’avoir accès au crédit, mais, dans la pratique, sans l’éducation financière suffisante, le surendettement est inévitable. Ainsi, pour une part importante des bénéficiaires, ce qui est censé être un outil financier remarquable se transforme alors en un piège irréversible.

Et, bien qu’il existe un grand nombre d’associations distribuant des micro-prêts ou médiatisant les porteurs de projets qui en bénéficient, aucune initiative n’accompagne ces micro-entrepreneurs.

L’Amérique latine et les Caraïbes étant l’un des plus grands pôles de la microfinance mondiale avec une part de 20% des emprunteurs, il était alors évident pour Cyrille et Louis-Elie, que ce serait le point de départ de leur aventure.

Voilà comment est née Impulso America Latina, association de la loi 1901 visant à venir en aide aux TPE et PME sud-américaines. Une aide financière préférentielle (des microcrédits à des taux très bas) conjointement fournie à une prestation de conseil et de suivi dispensée par des étudiants bénévoles.

Les premiers pas d’Impulso 
En collaboration avec Babyloan, partenaire reconnu dans le marché du microcrédit, les deux jeunes créateurs ont su lever les 16 000 € nécessaires à leur mission et vie sur place. Pendant six mois, ils ont alors parcouru l’Amérique Centrale (Honduras, Nicaragua) et l’Amérique du Sud (Pérou) dans le but d’aider les micro-entrepreneurs à développer leurs projets et pérenniser leur activité.

Ainsi, ce sont 12 micro-entrepreneurs, sélectionnés en amont par les Instituts de Micro Finance (IMF) du réseau Babyloan, qui ont bénéficié du soutien d’Impulso. Parmi eux, Veronica et son fils pour leur cyber-café au Pérou ; Marie-Elena et Myriam avec leur pulperias (petite épicerie à tout faire) au Nicaragua ou encore Lidia et son mari qui vendent des légumes au Honduras.

Au delà, de la mission, Cyrille et Louis-Elie ont vécu en totale immersion avec les porteurs de projet et leur famille. Certains d’entre eux ont même été de véritable hôtes pour les jeunes fondateurs. « Ce sont des relations uniques qui se créent, basées sur le travail, l’écoute de l’autre et la confiance. On en tire que du positif ! ».

Vers l’infini et au delà 
A leur retour, les garçons sont encore tellement habités par ce qu’ils viennent de vivre, qu’ils décident de faire leur mémoire de fin d’études sur le même sujet. Plus ils partagent leur récit, plus l’envie de faire vivre cette expérience à d’autres se fait sentir. « On a beaucoup aimé et appris de ce projet. Il nous semblait important de le pérenniser pour qu’il continue d’apporter à ceux qui pourraient y prendre part. ».

Voilà pourquoi ce sont deux nouveaux binômes qui s’envoleront début 2018 pour prendre la relève : Sofia et Marie-Ghael au Pérou, Clément et Cyprien au Nicaragua et Honduras. « Notre objectif est que cette nouvelle génération Impulso réalise une belle mission et prennent autant de plaisir que nous à la tâche. Si le projet est fructueux dans les deux sens, on ne compte pas s’arrêter là. ». Impulso pourrait alors s’exporter au delà des frontières latino-américaines…

Pour soutenir le projet, rendez-vous sur Hello Asso.
Plus d’informations sur :www.impulso-al.org

Like what you read? Give IMPULSO America Latina a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.