Emmanuel Macron : une pensée trop complexe pour le monde politique français ?

Depuis le début de la campagne présidentielle, je suis fascinée par le comportement des journalistes, des intellectuels devant le « phénomène » MACRON.

Devant l’originalité de la démarche, tout le monde s’essaye à résoudre l’énigme. Puisqu’on ne comprend pas sa pensée, sa démarche unique dans le paysage politique français, on cherche des raisons occultes : « Le candidat des banques et de la finance » ; forcément puisque ancien banquier ! « Une bulle médiatique, une pure construction marketing » ; forcément, personne ne peut créer un nouveau mouvement politique en moins de six mois (sans faire partie de la sphère politico-médiatique installée) ! « Un évangéliste » ; forcément il a l’air de croire à ce qu’il dit et visiblement il n’est pas le seul ! « Les dévots » de Macron : des nantis, des béats de la mondialisation !

Je ne me reconnais pas dans ce portrait. Eh, oui j’en suis ! Je marche depuis l’été.

L’autre soir, je regardais l’Emission Politique sur France 2. Devant l’assaut de nos deux journalistes vedettes : « A oui, Emmanuel Macron, vous êtes toujours d’accord avec tout le monde ! », « Vous dites souvent et en même temps ! ». Dans les propos des interviewers, il s’agissait de souligner que le leader d’En Marche n’avait pas de pensée personnelle et surtout qu’il était incapable de choisir !

J’ai soudain un déclic : Macron n’a pas une pensée binaire mais systémique ! Philosophes et penseurs de l’hexagone, il convient de se pencher sur cette théorie.

Qu’est qu’une pensée systémique ou globale ?

Pour le comprendre, il faut revenir à 2 courants d’idées qui irriguent de façon profonde notre culture et nos comportements (pardon par avance auprès des spécialistes pour la simplification !) :

1. La certitude (héritée de la pensée grecque d’Aristote) qu’il n’existe qu’une seule réalité (indépendante et objective) ou vérité. L’ennui, c’est que la complexité actuelle du monde exige d’intégrer une multitude de visions du monde différentes pour résoudre les problèmes !
2. L’évidence (Descartes) que pour résoudre et simplifier un problème, il convient de le découper en petits éléments. L’ennui, c’est que la division devient également un frein pour rendre compte de la complexité. Le risque, c’est de perdre la vision globale !

Après-guerre, deux approches « révolutionnaires » apportent de nouvelles réponses.

Tout d’abord, la philosophie constructiviste. C’est une façon de penser qui présente les connaissances humaines comme des constructions. Cette façon de penser, de concevoir le monde, a des conséquences pratiques :

— Le respect de l’autre puisqu’aucune vision du monde n’est meilleure ou plus juste qu’une autre.

— La responsabilité et la liberté : la vision constructiviste fait de l’homme un être pleinement responsable de ses constructions, de ses décisions et de ses actes. Il est libre de changer ses constructions.

Emmanuel MACRON respecte ses adversaires et porte à travers tout son programme sa croyance en la liberté et en la responsabilité des Français. Il les traite en adultes.

Ensuite, l’approche systémique* qui conçoit le monde comme un « ensemble d’unités en interrelations mutuelles ». Autre apport fondamental de cette discipline, cet axiome : « le tout est plus important que la somme des parties ». C’est le principe de l’intelligence collective.

Il faut traiter les problèmes en gardant la vision d’ensemble et en évaluant les impacts de tous les éléments du système.

Le programme d’Emmanuel Macron repose sur cette vision globale de la société. Le programme a été co-construit avec l’ensemble des comités locaux en France (intelligence collective). Chaque chantier de son programme a été conçu en fonction des interactions et de ses impacts avec l’ensemble. C’est notamment en cela que sa vision est systémique.

Quand on adopte une approche systémique, on a tendance à dire « et … et », « par … et par … », « et en même temps », plutôt que : « ou … ou », « soit … soit ». Emmanuel Macron a une approche inclusive et non pas exclusive comme l’ensemble de tous les autres hommes politiques !

Chez En Marche, on a un programme qui libère et en même temps qui protège, on a un Etat bienveillant et en même temps exigeant, on prône l’autonomie et en même temps l’évaluation des actions …

Dans la pensée systémique, on élargit le champ des possibles, au lieu de réduire le débat en deux oppositions qui bien souvent ne renvoient qu’à la même impasse ! Donc le « et en même temps » de MACRON est bien la traduction de la complexité des choses. Seule une pensée systémique ou globale peut apporter des réponses ou des solutions efficaces. C’est là, la vraie révolution de la pensée politique d’Emmanuel Macron.

Albert Einstein disait : « on ne peut résoudre les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés ». Autrement dit, les hommes politiques d’hier sont incompétents à apporter de nouvelles réponses à de nouveaux problèmes !

C’est pourquoi, dans cette élection, Emmanuel Macron est le seul qui puisse apporter un renouvellement de pensée et de méthode !

Nous avons besoin d’Emmanuel Macron ! La France a besoin d’Emmanuel Macron !

Inès Bienvenu, citoyenne En Marche.

*La théorie générale des systèmes est élaborée avant la 2ème guerre par Ludwig von Bertalanffy, biologiste.