Pourquoi 2019 sera pire que 2018