Totale solidarité avec les chrétiens d’Orient

Par Drieu Godefridi

Entre nettoyage ethnique et génocide, l’éradication des chrétiens d’Orient est une réalité actuelle.

Quand nos “élites” ouest-européennes ne cessent de commémorer les génocides du passé — sauf ceux du communisme — elles sont d’une discrétion angélique s’agissant de ce génocide réel et présent.

À l’instant où vous lisez ces lignes, des chrétiens d’Orient sont pourchassés, frappés, embastillés, abattus, brûlés ! Parce que chrétiens.

Le pape François semble davantage concerné par des questions scientifiques et environnementales qui ne sont pas de son ressort, que par le sort de nos frères d’Orient.

En réalité, comme l’a montré la récente affaire du pasteur persécuté par le régime islamiste de M. Erdogan, le seul protecteur des chrétiens, aujourd’hui, est le président des Etats-Unis.

Asia Bibi, cette malheureuse femme persécutée au Pakistan pour le “crime” d’avoir bu de l’eau (sic) dans un puits réservé aux musulmans (re-sic) et qui a vu des meutes hurlantes réclamer dans les rues sa mise à mort (!) vient d’être libérée.

Je n’ai aucun détail sur cette libération.

Mais je ne serais guère étonné que ne soit prochainement révélée une action forte et déterminée des services américains.

Ceci ne glorifie en aucune façon les Américains.

Mais nous contemplons l’abysse morale dans laquelle se sont affaissées les “élites” ouest-européennes, heureusement de plus en plus minoritaires.

Le christianisme est consubstantiel à notre civilisation. Le sort de chaque chrétien d’Orient nous concerne, doit éveiller notre sympathie et exige notre solidarité active.