Le Modern Learner ou les attentes de la nouvelle génération d’apprenants

Tandis que certains découvrent l’elearning d’autres réfléchissent déjà à le réinventer pour satisfaire au maximum la nouvelle génération d’apprenants. Car les responsables l’ont bien compris, il faut cerner le profil type des utilisateurs et leurs habitudes pour les satisfaire au mieux. C’est justement pour définir cette population demandeuse d’un service éducatif digital approprié qu’a été développé le concept de modern learner. Alors, quelles sont les caractéristiques de cet « apprenant moderne » ?

Impatient, pressé, exigeant

Le changement et l’adaptation permanente. Voici deux paramètres majeurs qui nous permettent de définir ce qu’est un modern learner. N’oublions pas que l’individu est à la fois le fruit de son environnement et de sa propre projection dans cet environnement. Son cadre est donc de plus en plus instable et évolutif. Il doit donc trouver les solutions pour y répondre en permanence. Un exemple simple tiré du cadre professionnel consiste en la mobilité croissante ou l’exigence accrue de la maîtrise des langues étrangères. Vous l’aurez compris, le modern learner veut toujours plus d’outils et de savoir pour atteindre des objectifs élevés dont la diversité ne cesse de croître.

Il est probable que vous vous reconnaissiez dans ce portrait… C’est normal car presque tout le monde aujourd’hui est un modern learner. Et si vous voulez en avoir le coeur net, vous pouvez-vous poser les questions suivantes :

Vous sentez-vous débordé ? Par l’information, les différents supports (portable, ordinateur, écrans, publicité), la multitude des outils dans votre travail… En moyenne, le modern learner est interrompu toutes les 5 minutes dans son activité par une notification, un appel ou une application. Plus de 60 % d’entre eux n’ont pas assez de temps pour accomplir leurs missions d’entreprise.

Êtes-vous impatient ? Sur écran, le temps d’attention général est estimé entre 5 et 10 secondes. Les formats très courts (moins de 30 secondes) sont désormais privilégiés pour capter notre attention : qu’il s’agisse de la pub ou d’autres outils de communication.

Vous arrive-t-il d’être distrait ? En moyenne on se connecte sur internet 27 fois par jours et l’on consulte son smartphone 9 fois par heure. Les supports digitaux sollicitent énormément notre attention au quotidien au risque de nous interrompre dans nos tâches.

Des contraintes aux réponses simples

Si vous doutez encore de votre profil modern learner, ces 3 critères devraient suffire à vous déterminer en tant que tel (ou non) :

Dynamique. Les ML ont beau être débordés, leur soif de connaissance est réelle et leur engagement dépend surtout de la qualité du contenu proposé et de sa présentation. La prédominance des réseaux sociaux dans le circuit informatif et relationnel en est le meilleur symbole.

Exigeant. Les ML fuient les contenus uniformes et sans intérêt pourtant omniprésents à l’ère digital. Ils recherchent des cours distillant un savoir clair et proposant une évaluation directe afin de mieux s’auto évaluer. C’est un point central car il précède forcément à un désir de performance accru.

Pressé. La encore les succès de Twitter, Facebook et Instagram sont révélateurs. Les contenus courts avec un engagement simple et rapide sont les plus efficaces. L’impatience et la quantité d’informations délivrées exigent des formats adaptés à un mode de vie rythmé.

Avec ses formats courts (de 3 à 6 minutes) et ses contenus et engageants, le mobile learning (ou microlearning mobile) répond naturellement aux besoins de cette nouvelle génération d’apprenants. Voilà pourquoi nous avons pensé InTeach avec l’objectif central de transformer les contraintes modernes de la mobilité en avantages pédagogiques. Car le progrès ne se résout pas à la simple évolution technologique mais bien à la prise en compte des individus dans leur épanouissement professionnel et individuel.