The Hacking Project: coder sur sa planche même quand il fait froid !

Voici votre guide de survie pour un voyage au Portugal pendant le bootcamp The Hacking Project !

Contexte et situation :

Vous voyez la personne qui après avoir fini la troisième bouteille de vin alors qu’il n’est pas 18h vous propose de partir loin parce que « fait chier la ville et le temps pourri » et vous vous dites « je sais pas si c’est le beaujolais ou moi mais ça c’est une bonne idée ! ». Prenez cet engouement mal placé et placez-le dans un groupe de personnes qui apprennent à coder depuis plus d’un mois en temps plein. Les yeux piquent, GitHub et StackOverflow sont désormais de vieilles connaissances mais tu galères encore à aligner ces p**** de « div » pour que ton site static non responsive ne soit pas trop dégueu à 3 mètres.

Du coup, quant à l’idée de partir à Ericeira au Portugal pendant deux semaines à apprendre à faire du surf et faire des blagues de dev bien vaseuses, tu te dis assez rapidement « Allez, c’est banco ! »

Organisation :

Donc maintenant que le consensus est là, que vous avez décidé d’une ville, d’une date et peut-être invité des outcasts comme vous, tu comptes à 100% sur la personne qui est toujours heureuse et hyper bien organisée pour te proposer LA MAISON dans la VILLE où tu sais que tout va être bien.

Donc deux jours plus tard tu reçois un petit mail groupé qui te dit : « Soyez prêts à partir le XX octobre, prenez ce billet là et un maillot de bain » et là, que tu regrettes d’avoir participé à cette troisième bouteille de vin ou pas, tu ne peux pas reculer. On a dit banco !

Le départ :

Comme d’hab pour les vols, t’as ceux qui sont en retard et qui ont leur nom qui résonne dans les murs de l’aéroport et ceux qui sont là trois heures en avance mais au final, tout le monde prend le même avion, et hop c’est parti !

Même pas deux heures et on est au Portugal, tu nous rajoutes deux heures de plus pour louer une voiture où tu sais que tu fais ni**** sur l’assurance et t’attends 30 minutes de plus sous la pluie que la propriétaire vienne t’ouvrir la maison mais après toutes ces aventures, le sésame est là et tu peux te pioter dans un lit où tu sais qu’après deux semaines dedans, ton dos sera aussi tordu que l’humour de ton camarade de code.

Le quotidien :

Ça se fait assez vite, tu vas avoir les gens qui se chauffent pour cuisiner, d’autres pour ranger, d’autres pour manger, le petit équilibre se crée et petit à petit t’apprends à te lever à 8h les jours de correction parce qu’il y a un décalage horaire, qu’il fait grave froid et que la cheminée est pourrie mais surtout que le surf ça défonce les épaules et qu’en plus tu peux te prendre la planche dans la gueule ! =)

Les bons points :

Si vous n’êtes pas trop glands, les embrouilles seront assez légères donc il y a bien moyen d’apprendre à coder en groupe avec une bonne ambiance, de se moquer de la Russe végan avec son forizo et son tofu qu’elle t’assure très goûtu ou de t’appliquer sur ton revers de ping-pong et ta prononciation de « tudo bem ».

Au final tu sais que tu vas t’en sortir avec de bons souvenirs, une détestation de la façon de conduire de certain(e)s, de nouveaux amis et un amour de la nourriture portugaise.

Les mauvais points :

A être trop chaud pour partir, tu as oublié un détail crucial qui est de regarder ton planning de cours, parce que faire du surf quand tu dois faire du CSS ça va, mais quand tu dois apprivoiser la gem Devise et comprendre le rails sans utiliser les « generate scaffolds » c’est un peu plus compliqué.

Egalement, deux semaines, c’est peut-être un peu longuet à voir toujours les mêmes personnes même si tu les aimes bien quand même ❤.

Dans l’ensemble :

Je valide et recommande cette expérience, on a pas aussi bien appris qu’à Paris et on s’est retrouvé avec quelques petites lacunes qui ont duré jusqu’au projet final mais on s’est bien trouvé avec le groupe, chacun a mis du sien et ça nous a permis de grandir au sein de la communauté THP et de faire quelques envieux.

Très clairement, même si l’organisation était bien on aurait pu mieux prévoir notre flemme et être plus assidu lors des journées de rendus mais on a quand même appris, tant sur le côté dev que sur le côté humain et maintenant on comprend les références de Point Break tout en pouvant insulter son ordi en russe quand t’as un conflit sur ta branche que t’as oublié de créer avant de « pusher » ton code un peu bancal sur master.

Lyubov’ à THP et bonnes fêtes/bon code à tous et à toutes!

Moussaillons de la session 6 (Paris + Grenoble)

@Victorhebdo et @irabespodobna

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade