Toutes ces femmes sans âme,

Qui se faufile dans la ville,

Marseille, Lyon et Paname

Sont remplis de ces “jolies” filles.

On les croise a n’importe quel carrefour,

De n’importe quelle ville,

De n’importe quel faubourg

Ah! Quel ennui…

Quel ennui de voir ces corps sans personnalité,

Ces clones de la mode rêveur,

Fantasmer sur l’actualité,

Des derniéres chaussures, malheur…

Malheur pour les parents obligés d’acheter,

De faire des crédits, et de se ruiner,

Sans arriver a expliquer a la

capricieuse,

Que la vraie beauté vient de l’intérieur.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Enma Luka’s story.