Rendre les déplacements des Tunisiens plus faciles grâce à l’ouverture des données de transport

Ishan Bhojwani
Sep 6, 2019 · 6 min read

Bilan et supports de la formation “Ouverture des données dans le secteur des transports” à Tunis.

Dans le cadre du Projet d’appui aux gouvernements ouverts francophones (#PAGOF) géré par Expertise France et CFI, j’ai eu la chance d’animer une formation de plusieurs jours à Tunis, les 3, 4 et 5 juillet 2019 afin de présenter au Ministère des transports tunisien ainsi qu’aux sociétés régionales de transports les tenants et les aboutissants d’une politique d’ouverture des données de transport. La formation était par ailleurs ouverte à des participants issus de la société civile — notamment des membres d’I Watch et de l’Open Data Forum — impliqués sur les questions d’ouverture des données de transparence de la vie publique tunisienne.

Les participants à la formation “Ouverture des données dans le secteur des transports”, à Tunis
Les participants à la formation “Ouverture des données dans le secteur des transports”, à Tunis
Les participants à la formation “Ouverture des données dans le secteur des transports”, à Tunis

En Tunisie, dès que l’on quitte la capitale ou les grands réseaux de l’opérateur national, la SNCFT, certains réseaux de bus ne disposent que de fiches horaires que l’on peut consulter en agence, pas toujours disponibles sous format PDF sur les sites internet des sociétés de transport. Quand il s’agit de prévoir des correspondances ou de calculer des itinéraires complexes, la planification de trajets devient plus compliquée. En particulier, de nombreux points d’arrêts ne se matérialisent pas par des stations physiques : pour savoir où s’arrête le bus, mieux vaut donc être un fin connaisseur du territoire !

La publication de fichiers standardisés décrivant les points d’arrêts, les lignes, les correspondances, les tarifs et les horaires théoriques dans un format ouvert est une condition nécessaire au développement de services numériques (applications mobiles, site internets) permettant aux usagers de déterminer des itinéraires en transports publics d’un point A à un point B. Ces données constituent une véritable matière première dont les développeurs locaux peuvent se saisir pour construire de nouveaux services ; leur ouverture facilite également l’intégration des transport tunisiens par les applications de calcul d’itinéraire existantes que connaît le grand public — et notamment les touristes(comme Google Maps, Apple Maps, Moovit, Here Technologies, Transit, Rome2Rio, Bing Maps et bien d’autres).

Les trois jours de formation ont permis de dresser un état des lieux de l’ouverture des données de transport en Tunisie : malgré une grande hétérogénéité dans les pratiques des producteurs de données, le pays semble être en bonne voie dans la mise à disposition de données théoriques exploitables par des calculateurs d’itinéraires. La plateforme http://data.transport.tn/ (standard CKAN) référence déjà quelques jeux de données utiles et exploitables, comme le fichier GTFS de la société de transport de Kairouan. La formation, notamment axée sur la maîtrise des logiciels libres les plus pertinents pour gérer des données de ce type, a pu, je l’espère, donner les clés à l’ensemble des sociétés de transport tunisiennes participantes, qui pourront ainsi progressivement publier des jeux de données fiables et à jour, dans un standard exploitable par les calculateurs d’itinéraires.

Illustration de l’atelier sur la constitution d’un référentiel national d’arrêts, avec la réalisation par les participants d’une carte des arrêts sur l’outil uMap

Au total, environ 11h30 d’interventions magistrales et 4h30 d’ateliers pratiques ont été délivrés lors de ces trois jours. Afin de faciliter le partage de l’information, de diffuser les bonnes pratiques et apprentissages en matière d’ouverture des données, et avec l’accord d’Expertise France et du Ministère des transports tunisien, l’ensemble des supports utilisés sont disponibles ci-dessous, sous format Google Slides, en licence CC-0, ce qui signifie que vous pouvez utiliser ce contenu à toutes fins utiles sans vous soucier des droits d’auteur. Certaines planches sont inspirées du travail des équipes de Datactivist au Mali, que je remercie.

Les supports contiennent probablement des coquilles, des approximations ou des passages qui demanderaient à être améliorés. N’hésitez pas à me contacter sur Twitter (vous pouvez m’y transmettre des messages privés librement) si vous souhaitez contribuer à améliorer ces supports.


Jour 1 — mercredi 3 juillet 2019 — stratégies open data transport (ouvert aux acteurs de la société civile et aux décideurs)

Introductions générales. Lien vers la présentation

Module 1 : La donnée de transport comme infrastructure essentielle. Lien vers la présentation
-
Principes généraux de l’ouverture des données
- Qu’est-ce qu’une stratégie de la donnée ? (production, circulation, réutilisation)
- En quoi la donnée de transport devient incontournable ?
- De quelles données parle-t-on ?
- Différences entre données et concept du MaaS (Mobility as a Service)

Module 2 : le cadre juridique français et européen pour accélérer l’ouverture des données
Lien vers la présentation
-
Cadre juridique en place
- Bonnes pratiques
- Licences de réutilisations vs conditions d’accès

Atelier 1 en groupes : échanges avec la salle pour déterminer une stratégie possible en Tunisie. Lien vers la présentation

Module 3 : impliquer la société civile dans l’ouverture des données de transport — l’expérience de l’ouverture des données de stationnement vélo avec OpenStreetMaps. Lien vers la présentation
-
Comment l’État, les collectivités et les opérateurs de transport peuvent impliquer la société civile dans leur politique d’ouverture des données.


Jour 2 — jeudi 4 juillet 2019 — les données des lignes régulières de transport de voyageurs — bus, métros, tram, trains, ferries (journée réservée aux techniciens)

Module 4 : l’expérience transport.data.gouv.fr : une méthode incrémentale pour mettre en oeuvre de la politique publique d’ouverture des données en France. Lien vers la présentation
-
Contexte et enjeux de transport.data.gouv.fr
- Objectif : maximiser le nombre de services innovants en matière d’information des voyageurs, au bénéfice des usagers en France
- Méthode employée : une méthode incrémentale fondée sur une logique de pot commun public de la donnée
- Comment constituer une communauté open data
- Les contre-vérités et idées reçues sur l’ouverture des données de transport
- Point sur les différents types de plateformes open data

Module 5 : données statiques de transport régulier de personnes. Lien vers la présentation
-
Quel format choisir pour que les données soient utilisables, et comment favoriser les usages et identifier les réutilisateurs ?
- Quel est le langage open-source le plus adapté ?
- Quelles sont les normes et standards internationales pour ce type de données ?
- Techniques pour extraire et publier automatiquement les données contenues dans les systèmes d’information sur les portails Open data (notamment pour assurer la mise à jour de ces données)

Atelier 2 : cas pratique en groupe : lire un jeu de données ; cartographier une ligne en format GTFS (exemple : gares routières et ferroviaires pour commencer) ; utiliser des modules de validation. Lien vers la présentation

Module 6 : données temps réel de transport régulier de personnes. Lien vers la présentation
-
Les données dynamiques : un défi technologique, juridique et opérationnel
- Techniques de production de ces données, logistique particulière de collecte des données, coûts associés au déploiement de ces solutions
- Quel format choisir pour que les données soient utilisables, et comment favoriser les usages et identifier les réutilisateurs ?
- Quelles sont les normes et standards internationales pour ce type de données ?
- Quels sont les types de format d’échange adéquat ?
- Quels sont les outils de validation à disposition ?


Jour 3 — vendredi 5 juillet 2019 — les autres données à ouvrir pour faciliter l’information des voyageurs, les méthodes à mettre en oeuvre pour animer la politique d’ouverture des données (journée réservée aux techniciens)

Module 7 : au-delà du transport public, l’ouverture des données de mobilité utiles à l’information des voyageurs. Lien vers la présentation
-
Comment identifier les données utiles aux réutilisateurs ?
- Comment constituer des référentiels partagés et accélérer la constitution de ces bases ?
- Bornes de recharge de véhicule électriques
- Aires de covoiturage
- Stationnement
- Données sur les mobilités douces (vélos libre-service, véhicules en partage etc)
- Données de transport à la demande en milieu peu dense(GTFS Flex)

Module 8 : Enjeux et défis de la constitution d’un référentiels national des arrêts d’une base d’arrêts nationale. Lien vers la présentation
-
Contexte, défis et enjeux
- Comment concevoir une base de données harmonisée “Référentiel National d’Arrêts” ?
- Démarches et règles à adopter pour harmoniser les données relatives aux arrêts

Atelier 3 : cas pratique. Référentiel d’arrêts en utilisant Wikidata. Lien vers la présentation

Module 9 : l’animation de la communauté open data, une condition à la réussite de la politique d’ouverture des données. Lien vers la présentation
-
Que faire une fois mes données ouvertes pour que les usagers puissent en profiter ?
- Comment adapter les outils de communication ? Comment accompagner la démarche en interne ?
- Comment trouver et animer la communauté des réutilisateurs ?

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade