Andalousie : l’héritage perdu.

Suite à la réussite de la Reconquista «Reconquête», Les Musulmans peuplant les nombreuses villes Andalouses telles que (Grenade,Séville, Malaga,Cordoba,Cadix ou encore Huelva) On fait l’objet d’une compagne de reconversion massive au catholicisme. À l’issue de cette dernière, deux choix furent présentés aux Musulmans, la reconversion ou l’expulsion.

D’un côté il y’a Les Mudéjars qui ont été apprivoisés et éduqués à la religion catholique à fin de rester vivre en Andalousie. Et de l’autre côté il y’a les Morisques qui ont fait le choix de se reconvertir au catholicisme tout en pratiquant leur foi de base en cachette.

Mais Hélas leur secret ne fera pas long feu puisque le 22 Septembre 1609 Le Roi Philippe III d’Espagne ordonna l’expulsion des Morisques du sol Espagnol jugeant leur existence dangereuse à l’image de la rébellion de Grenade réalisée par eux en 1568.

Les Morisques chassés de leurs terres trouveront refuge en Afrique du Nord dans des pays Comme Le Maroc L’Algérie ou encore la Tunisie. Laissons derrière eux un trésor culturel qui resiste et persévère contre le temps encore aujourd’hui. En effet, les musulmans d’andalouse étaient des pionniers en terme d’architecture, en témoignent les transcendantes constructions debouts à ce jour comme Alhambra en Grenade ou La Giralda à Séville qui renferment des chefs-d’oeuvres patrimoniaux au cachet unique.

Ce trésor là est ce lui de nos ancêtres, ce trésor là est le notre.