Le tribunal français de grande instance de Paris a condamné Vivendi Canal + à verser 38 millions d’euros à son concurrent Parabole Réunion en ne respectant pas ses obligations après l’acquisition par Canal + de son concurrent français TPS.
 Parabole Réunion exploite un service satellite DTS à La Réunion, Maurice et Madagascar, lancé en 1999. La plate-forme a obtenu les droits exclusifs de distribution de huit chaînes TPS premium et était en concurrence avec le service DTH africain de Canal.
 En 2006, Canal + a acquis TPS et fermé les chaînes premium, livrées au Parabole Réunion. Par contrat, Canal devait fournir à d’autres canaux «l’attrait équivalent». Jusqu’à la fin de 2012, Canal + a été forcé de développer des canaux seulement pour son petit concurrent de la Réunion. Mais dans la pratique, il a fourni des canaux sur le bon marché, moins attrayant que les anciens canaux TPS. «Cette stratégie visait à détruire Parabole», selon Parabole.
 Pour compliquer les choses, Canal + a déclaré en 2008 qu’elle avait l’intention d’acquérir son concurrent, mais n’a pas réussi à le faire après l’un de ses actionnaires locaux bloqué l’acquisition. L’accord aurait mis un terme aux nombreux différends entre les deux rivaux.
 Le 20 septembre 2011, l’Autorité de la concurrence a retiré le feu vert pour l’acquisition de TPS par Canal Plus en raison du non-respect des engagements pris, notamment en ce qui concerne Parabole. Le chien de garde a jugé que Canal n’avait pas respecté son obligation, et a forcé la compagnie à payer la compensation de Parabola, après une longue bataille juridique. Toutefois, la difficulté consistait à déterminer le montant du préjudice et, par conséquent, le montant à payer.
 Le 23 juillet 2012, l’Autorité de la Concurrence donne un nouveau feu vert pour l’achat de TPS, et impose de nouvelles obligations, ce qui aboutirait à la conclusion d’un nouveau contrat avec Parabole. Parabole a demandé à Canal de corriger la copie de l’Autorité (pouvoir d’évocation), mais en vain.
 Le tribunal de grande instance de Paris commanda un rapport à un expert, Gabriel Grosjean. Il a noté que la part de marché de Parabole avait chuté de 37% à 26% entre 2006 et 2012 (y compris la Réunion, Maurice et Madagascar). Et au total, Parabola avait perdu ou 40 000 abonnés à son rival.
 Pendant ce temps, Parabole a dit qu’il a fait appel de cette décision, jugeant le dommage trop faible par rapport aux 145 millions d’euros de la société a réclamé. Parabole estime que la valeur de la société est tombée de 190 millions d’euros à 44 millions d’euros en raison des actions de Canal.

Originally published on Wordpress

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.