Les Pervers Narcissiques sont parmi nous.

Les abus sexuels mis à jour par la prise de parole des femmes, ont occulté l’abus émotionnel dont elles sont victimes. Il m’a semblé qu’il fallait ajouter un décryptage à ces nouveaux codes relationnels dans le contexte où la guerre pour le respect est engagée par les femmes. Les Pervers Narcissiques sont parmi nous.

Partie 1 (Partie 2 A SUIVRE sur Medium)

Au moment où la justice civile et pénale considère la violence psychologique comme un délit, l’abus émotionnel doit être perçu comme aussi grave qu’une agression physique, un harcèlement de rue. Si je n’avais pas lu des essais, témoignages et articles, vu des centaines de sites et de vidéos, je n’aurais pas compris ce qu’est l’abus émotionnel, ses conséquences dévastatrices et comment s’en défaire. Avec les réseaux sociaux, la nature humaine s’est débridée, de nouveaux codes régissent les relations humaines, pour le meilleur et pour le pire.

Les nouvelles formes d’abus

Source image Conscious Reminder Channel

Les abus sexuels mis à jour par la prise de parole des femmes, ont occulté l’abus émotionnel dont elles sont victimes. L’abus émotionnel est un viol mental, une prise de pouvoir sur l’autre, auquel parfois s’ajoute parfois le viol physique, souvent la contrainte sexuelle. L’abus émotionnel prend d’abord le masque de l’amour, de l’âme sœur, de la rencontre idéale, pour ensuite mieux piéger sa proie et la détruire avec une cruauté sans pitié ni remords. L’abus émotionnel peut mener à la dépression et au suicide. « Suicide, résignation, se perdre dans un gouffre sans fond, tout cela peut avoir une raison et porter un nom, la perversion narcissique. » (http://www.perversnarcissique.com/non-au-suicide/ 
Pourquoi parler d’abus ? Abuser c’est d’abord user mal ou avec excès. C’est aussi tromper. Non, il ne s’agit pas du séducteur libertin, de beau gosse ou de donjuanisme. C’est un tueur. Un prédateur. Sa pathologie ne se dévoile que progressivement, et les étapes sont toujours les mêmes. Une des composantes de ce comportement va résider dans l’apparence d’un être socialement « parfait ». Rien ou très peu ne transparaît (en tout cas au début de la relation) de l’enfer qu’il fait vivre à sa ou ses victimes dans l’intimité de la sphère familiale. (Le Pervers narcissique : Pourquoi faut-il saisir l’instruction judiciaire Chantal Couturier-Leoni, Avocat à la Cour). Ce sont les anglo-saxons qui ont alerté il y a plusieurs années sur le phénomène amplifié par les réseaux sociaux.

“Harvey Weinstein is my monster too” Salma Hayek, New York Times, “ 13 déc. 2017

Relations et réseaux sociaux

Ils sont partout : sur les applications, sur les réseaux sociaux, où ils avancent masqués. Sites de rencontre, page Facebook, Google +, Instagram, autant d’espaces où s’invente un personnage auquel il va vous faire croire — et sans doute croire lui même. Leur panoplie est rodée, leur stratégie au point. Ils reproduisent un modèle inéluctable et cyclique alors même qu’ils vous qu’ils vous susurrent « c’est la première fois que … » Mensonge. Il est plus que probable qu’il ait déjà fait connaître à une autre avant vous cette plage de rêve ou ce morceau de musique ou cet auteur qu’il veut que vous lisiez. Menteur: il ment tout le temps et sur tout. Des mensonges mineurs au mensonge majeur. Manipulateur, le PN a un objectif : vous utiliser. Pour vos relations, pour votre statut social, votre argent, votre talent,votre notoriété, peu importe. Son objectif principal, c’est lui-même. Et s’il doit passer par la simagrée du couple, il le fera. Sa maîtrise de la techno va l’y aider. Sa page Google + et son compte Instagram donnent un aperçu de son territoire et de sa tendance à la grandiosité : le Monde. Des plages des Caraïbes aux rues de Lisbonne, de la Tour de Pise à l’architecture australienne, il vous imagine à ses côtés, ces paysages de rêve vous sont destinés. Vous serez sa compagne de voyage. Ou il est l’homme d’affaires tout puissant auprès de qui vous apprendrez tellement, oui, il va vous donner les clefs du monde. Le narcisse est un caméléon, et crée son personnage en fonction du profil de sa « proie »

Vous êtes une femme plutôt équilibrée et sociable, séduisante, sincère. Vous prenez pour acquis que l’autre s’intéresse à vous, et que ce soit réciproque. Impossible d’imaginer d’aussi puérils stratagèmes. Vous redoublez de créativité, pour lui plaire, le surprendre, le faire rire. La relation se noue.

L’homme idéal : love bombing

Messagerie instantanée, textos, emojis, vont rapidement ponctuer votre vie à un rythme effréné. Plutôt flatteur pour votre ego, ce « bombardement » et le temps passé à vous faire savoir qu’il est là pour vous, même à distance, même la nuit. Avant même de le rencontrer vous êtes déjà « addicte » à ces signes avant-coureurs d’une belle histoire. Votre vie n’est plus la même, il vous l’affirme, vous êtes son âme sœur, celle qu’il rêve de rencontrer depuis qu’il a l’âge de 20 ans. Dans un style excentrique, folies, soirées délirantes, ou classique, roses rouges, invitations, cadeaux : l’Homme idéal. Il décrit la maison où vous allez vivre, les voyages que vous allez faire, et dans le meilleur des cas, vous allez le rencontrer « dans la vraie vie », voyager avec lui, vous partagerez des projets d’avenir, des moments d’exception. Il a du charisme a revendre, vous aussi, ses amis vous apprécient, c’est l’entente parfaite. Ça c’est la Phase 1, celle que les anglo-saxons appellent love-bombing. « Cette tactique perverse — qui concerne aussi bien les hommes que les femmes — consiste à montrer de l’attention (avec excès) les premiers temps d’une histoire naissante avant de changer brutalement d’attitude. Les love bomber prennent en réalité du plaisir à créer une sorte de dépendance chez leurs victimes et une fois que ces dernière(e)s ont mordu à l’hameçon, l’attention qu’ils leur portaient jusque-là disparaît brusquement. » Quand on commence une relation, la tendance naturelle est de vouloir la mener à bien. A aucun moment le pervers narcissique n’a l’intention de voir la relation progresser, s’enrichir et durer. C’est dès le départ que la destruction est programmée. Il Ie sait. Il en souffre peut-être, mais il fait surtout souffrir l’autre. Alors que vous nagez dans le bonheur, le PN est déjà de préparer la phase 2. En effet, l’habileté des manipulateurs est de paraître tout à fait normal. Ainsi, au début il est charmeur et séduisant. Mais, une fois la relation établie et pérenne, son vrai visage se dévoile. (Mener son combat judiciaire contre le pervers manipulateur, Chantal Couturier-Leoni, Avocat à la Cour)

Comment distinguer le véritable intérêt et les preuves d’amour, et cet excès qui n’a d’autre objectif que de vous rendre addicte ? D’abord l’excès lui-même : il ne vous laisse pas de répit, pas le temps de vous interroger, vous n’avez aucune distance. La rapidité avec laquelle le PN entend envahir votre périmètre, et se love dans votre intimité comme la vipère dans son nid. La fréquence : la plupart des hommes font preuve de réserve et de prudence au début d’une relation qu’ils souhaitent voir s’épanouir. Après le coup de foudre, apprendre à connaître l’autre est une étape nécessaire. Après l’amour fou, l’attachement. Rien de tel chez le PN qui sait que la phase d’idéalisation ne va pas durer et qu’il n’a pas de temps à perdre pour obtenir ce qu’il veut de vous. L’attachement ? Il ne le recherche pas et même le redoute : il suit les étapes d’un process d’où est bannie dès le départ l’évolution normale d’une relation amoureuse.

Addiction

Qu’est-ce-qu’une addiction ?Les classifications internationales le précisent, http://www.drogues.gouv.fr/comprendre/l-essentiel-sur-les-addictions/qu-est-ce-qu-une-addiction . D’un point de vue scientifique et médical, les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères.
Ce qui est valable pour l’est pour les drogues l’est aussi pour l’euphorie ponctuée au quotidien par les apps à laquelle vous vous êtes habitué. Si on prend pour référence le site officiel qui cite Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM 5) créée par l’American Psychiatric Association, vous êtes sous l’emprise d’une drogue et vous ne le savez pas encore.

Le partage est l’un des plus belles inventions du siècle. L’économie du partage a inventé de nouveaux modèles, le partage du savoir et l’intelligence collective s’avèrent indispensable. Le partage amoureux est décuplé par les réseaux sociaux, permet les rencontres en ligne, l’amour à distance, l’imprévu, l’aventure, le rêve ou l’assouvissement. Le sexe via skype, le racolage, la pornographie, la réalisation virtuelle de tous les fantasmes, de tous les jeux, des déviances aussi, y compris la pédophilie.

L’addiction au partage est une des formes subtiles de cette nouvelle dépendance . Les mots d’amour en pleine nuit, le ding ding de what’s app ou de messenger qui fait battre le cœur, les textos envoyés de l’aéroport, les vidéos, les images. L’omniprésence de l’autre comble votre vie, l’envahit et vous avez ce sentiment unique de n’être plus jamais seule mais dans un monde relié à lui chassant à jamais la solitude. L’addiction est en place. L’insistance amoureuse romantique ou sexuelle est une source de joie et de plaisirs, vous n’en tirez que du bénéfice. Pourquoi vous inquiéter ? Vous avez mis en place ce que la MDS nomme « Augmentation de la tolérance au produit addictif ». Vous n’avez plus aucune distance, nous ne vous interrogez pas sur la fréquence et le bombardement amoureux chez un homme que vous venez à peine de rencontrer, sur le peu de temps qu’il vous consacre « dans la vraie vie », sur le flou de ses réponses à vos questions. Parmi les 11 Critères diagnostics du DSM V de l’American Psychiatric Association.
-Besoin impérieux et irrépressible de consommer la substance ou de jouer (craving)
-Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise de substance ou au jeu
-Beaucoup de temps consacré à la recherche de substances ou au jeu.

Le sevrage va suivre.

Source ; Console: Nintendo 3DS, Nintendo DSi

Destructuration

Si vous aviez fait une recherche sur google vous auriez été édifiée : résultat de recherche d’images pour “addiction + pervers narcissique” : « Dépendance de la victime d’un manipulateur à une illusion, un fantasme… … Ils sont applicables à toutes les addictions comportementales ou non et donc à la dépendance affective que l’on retrouve chez les victimes de manipulateurs pervers narcissiques. ». Geneviève Schmit, experte du sujet, accompagne les victimes . “Le PN fait pression sur l’autre par le biais de violences psychologiques, d’absence d’empathie, de froideur émotionnelle, d’insatisfaction chronique. Il cherche à provoquer la destruction de l’autre. Le harcèlement psychique devient alors constant et sans relâche. » L’autre doit comprendre sans qu’il ait à lui dire qu’il est temps de s’effacer. Le pervers narcissique ne VEUT pas et ne PEUT pas s’attacher, il n’en a jamais eu l’intention. Contrairement à une histoire amoureuse classique, début et fin, il n’y a jamais eu d’amour, jamais eu d’histoire, cet homme n’a jamais existé. Il a inventé pour vous un personnage fictif conforme à ce qu’il imagine être celui de vos désirs, et il peut l’abandonner du jour au lendemain. Vous ne le reconnaîtrez plus, ce sera un autre homme. « La phase du love bombing n’est que l’étape positive pour s’assurer de votre contrôle (tu fais ce que je veux, et je te bombarderai d’amour) la phase de dévaluation en est la conséquence négative (mais si tu commets une faute, je te punira ».Dale Archer M.D. Dale Archer M.D. Why Love-Bombing in a Relationship Is So DeviousSpot the warning signs of love bombing early and recover faster with these tips. 
Le calvaire commence. La phase 2, celle de la Dévalorisation. A SUIVRE

Janique Laudouar

Lectures : Les pervers narcissiques Alberto Eiguer Que sais-je PUF 2017 http://pervers-narcissiques.fr/ Geneviève Schmit, experte dans l’accompagnement des victimes de manipulateurs pervers narcissiques. http://uk.businessinsider.com/what-is-love-bombing-2017-7

.