Pourquoi un NewCrafts Bordeaux

Peut-être avez-vous déjà votre place, et tout cas je l’espère, mais les 7 et 8 décembre prochains va se tenir la première édition bordelaise de NewCrafts (ex ncrafts)

Alors que sur Bordeaux, nous trouvons déjà un certain nombre de conférences de qualité, je me suis rendu compte en discutant à droite à gauche que nos intentions n’étaient pas nécessairement très claires pour tout le monde. Je vais donc m’atteler à la tâche rapidement ici.

Deux types de conférences

Pour forcer un peu le trait, je trouve qu’il est possible de catégoriser les grands évènements actuellement en deux catégories :

  • les conférences agiles
  • les conférences pour développeurs

Fut un temps où les deux sujets n’allaient pas l’un sans l’autre. J’en parle un peu dans cet article. J’ai participé d’ailleurs en 2009, puis pendant 4 ans, à co-organiser l’agile tour bordeaux dans cet esprit : proposer des conférences alliant code et sujets métas, si j’ose dire. Depuis ma première lecture d’eXtreme Programming explained effectivement, je me suis rendu compte qu’il était illusoire d’espérer faire de bons produits sans s’intéresser un tant soit peu à tous les aspects : code, qualité, gestion, UX, business, etc.

Force est de constater que les conférences sur l’agilité sont désertées par les développeurs, même si, chauvinisme oblige, j’avoue que l’Agile Tour Bordeaux fait toujours un excellent job à proposer un programme équilibré.

De l’autre côté, nous avons les classiques conférences pour développeurs et développeuses, ayant un accent très technique. Il y a bien sûr une utilité pour ce genre d’évènements, mais leur intérêt principal j’ai l’impression est de fournir de la veille sur les dernières technologies, et pas nécessairement le recul nécessaire pour les manipuler.

NewCrafts, c’est quoi ?

Created by developers for developers, NewCrafts is an ephemeral learning ground for professional developers who care for quality code and bettering their practices.

Je trouve du coup que NCrafts se positionne parfaitement quelque part entre ces deux types de conférence. Le but est d’apporter de la connaissance, mais pas nécessairement utilisable tout de suite, qui permet de petit à petit, questionner nos certitudes sur notre profession. C’est en tout cas exactement le programme que nous mettons sur pied pour Bordeaux.

Par exemple, notre sujet sur SmallTalk animé par Christophe Demarey, n’a pas nécessairement pour vocation de vous faire utiliser ce langage au quotidien, mais de vous permettre de (re)découvrir certains concepts de l’orienté objet, qui vont peut être influencer par la suite votre manière de faire du C# ou du java au quotidien.

Peut être que notre sujet sur Haskell et Elm, animé par Arnaud Bailly et Nicole Rauch ne va pas vous convaincre de passer le pas, mais nous espérons que votre compréhension de ce qu’est un système de type en sera grandie.

Peut-être comme beaucoup d’entre nous êtes vous rempli de certitudes sur certains mécanismes de notre cerveau. La session de Marine Campedel est là pour secouer tout ça.

Pourquoi une conférence mono-track ?

Vous l’avez peut être remarqué, mais nous vous promettons le premier jour qu’une seule track de conférence. Ce n’est pas un choix dicté par la simplicité, mais par la cohésion de ce que nous voulons proposer. Nous voulons fabriquer un message, et rien de tel pour ça que de proposer qu’une seule track, d’autant plus nous n’avons ouvert aucun CFP : nous avons une liste de sujets en tête, et nous tentons de trouver les bonnes personnes pour en parler.

Pourquoi un open space le deuxième jour

Nous aurions pu nous limiter à une seule journée, ou bien proposer une deuxième journée de conférence. Nous avons tout de suite voulu faire un open space, pour plusieurs raisons:

  • c’est le meilleur format pour ceux et celles qui n’apprécient pas forcément de s’enfermer en permanence dans une salle à écouter, mais apprécient particulièrement de discuter,
  • après une première journée bien chargée, pouvoir en parler calmement le lendemain nous semblait parfait,
  • pour élever le niveau de notre profession, rien ne vaut des conversations face à face.

Conclusion

J’espère que ce rapide billet aura éclairci les quelques questions que j’ai pu glaner ça et là. Bien sûr, j’envoie mille merci à la team bordelaise : Arnaud, Josselin et Julie, ainsi qu’aux compères parisiens, Rui et Maxime

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade