Le développement de l’automatisation remet en question la notion même de “travail”. Certains pessimistes pensent que la plupart des individus perdront leur travail. C’est pourquoi l’idée de découpler revenus et travail se répand, avec la montée en puissance du concept de revenu de base.
La fin du siècle des experts : l’avènement des Léonards
Laetitia Vitaud
30010

Cela mérite un article, car la vraie transformation du travail est là.

L’automatisation en conjonction avec la mondialisation redéfini le travail, la notion de mérite, et la nécessité de revenus de subsistances non-liés au travail.

Le travail rémunéré sera de plus en plus réservé à une élite, alors que les autres soit n’auront pas de travail, soit devront baisser leur salaire chaque jour un peu plus comme on le voit déjà.

Cela tend à transformer le travail en néo-esclavage, car pour être compétitif il faut toujours réduire ses prétentions.

La solution aux revenus décents ne pourra bientôt plus passer par le travail pour la majorité d’entre nous, il faut trouver autre chose.

Dans un monde ou les inégalités augmentent, voire explosent, il devient nécessaire de s’interroger sur un nouveau mode de répartition des richesses produites par les machines, conservant des inégalités raisonnables pour ne pas tomber dans les utopies passées faisant fi de la nature humaine.

Like what you read? Give Jean Vincent a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.