L’information sur Facebook en 2017

Chaque fois qu’un média du Québec ou du Canada francophone a publié sur Facebook, en 2017, il a généré près de 195 interactions (partages, «likes», commentaires, etc.)

À toutes les huit minutes, nos médias donnent un de leurs reportages à Facebook.

C’est à ce rythme qu’un échantillon des 101 médias du Québec et du Canada francophone les plus populaires sur Facebook a publié du contenu, en 2017, sur le réseau social appartenant à Mark Zuckerberg.

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, ces médias ont publié 64 932« posts » sur leurs pages Facebook respectives.

  • Ensemble, ces publications ont été partagées près de 3,5 millions de fois.
  • Elles ont généré près de 5,8 millions de réactions (likes, ❤️, 😆, 😡, etc.).
  • Elles ont provoqué plus de 1,3 million de commentaires (qui ont eux-mêmes provoqué 1,3 million de réponses et quelque 689 000 «j’aime»).
  • L’an dernier, les médias québécois ont ainsi engendré plus de 12,6 millions de signes d’engagement*.
Chaque publication d’un média du Québec ou du Canada francophone a donc provoqué 194,6 signes d’engagement en moyenne, en 2017.

Ces données viennent d’une étude plus vaste de l’activité des médias du Québec et du Canada francophone sur Facebook au cours des cinq dernières années (2013-2017). Entreprise début janvier, j’en explique sur mon blogue:

Mais si on se concentre à nouveau uniquement sur la dernière année, j’étais également curieux de voir quels étaient les contenus qui avaient le mieux «fonctionné» sur Facebook. J’ai donc constitué quatre palmarès, ci-dessous.

Si on y retrouve les manchettes qui ont marqué l’actualité, en 2017, on se rend compte aussi que ce qui «pogne», sur Facebook, ce sont des faits divers, des contenus «viraux», du «buzz». Comme on le voit dans des palmarès semblables, donc, l’engagement n’est pas toujours synonyme d’information de qualité.


*L’engagement, sur Facebook, est défini par la somme des partages, des réactions (like, love, haha, etc.) et des commentaires. La plupart des définitions s’en tiennent à ces trois paramètres. Mais à mon sens, l’engagement se prolonge aussi par les réponses qui peuvent être faites à ces commentaires de même que par le nombre de «likes» que ces commentaires suscitent. Or, l’API Graph de Facebook permet de compter ces données. Je les ai donc ajoutées à l’engagement présenté ici et dans ce palmarès.
Notez que l’engagement ne tient pas compte du nombre de visionnements d’une vidéo sur Facebook.