boulevard voltaire, front national… ah :)
camille de rouvray
18

La prose de Madame Camille de Rouvray est d’un classicisme consommé. Elle règne sans partage tous les média mainstream . Ces derniers répercutent consciencieusement les articles de l’AFP qui pratique le copier-coller des “infos” de l’OSDH… (et son vaste réseau d’informateurs sur le terrain…) La formule m’amuse toujours. Son seul moteur est sa haine de Bachar Al Assad qui relève de la psychanalyse.. Il va de soit que les soldats de l’armée Syrienne se livrent en permanence à des atrocités en pratiquant le crime contre l’humanité chaque matin en se levant, ce qui rend folle de rage notre journaliste. Par contre les opposants au gouvernement Syrien pratiquent une guerre loyale, humaniste, bon chic bon genre quoi ! Parfois ils tuent quelques soldats, mais qui l’ont bien cherché ! Mais jamais au grand jamais des civils ! Ils ne tuent pas leur “propre peuple” eux !….Suivez mon regard !

L’ASL n’étant plus qu’un souvenir toujours agité , elle ne peut que soutenir ceux qui combattent aujourd’hui le dictateur honni. En clair, (et sans jamais le dire) Al-Quaïda, l’Etat Islamique et tous les coupeurs de tête comme le groupe Al-Zinki présent à Alep, qui s’est illustré récemment en décapitant un enfant de 12 ans jugé favorable à Bachar Al Assad. Profondémment investie dans cette haine anti Assad, il n’y a aucune objectivité à attendre, mais de la vulgaire propagande. Beaucoup de mensonges dans son article, normal. Bien-sur que des couloirs humanitaires ont été ouverts et nombreux sont les témoignages d’Alepins qui évoquent les éxécutions de ceux qui voulaient les utiliser. Des représentants de l’ONU ont dû fuir les tirs rebelles, mais Madame de Rouvray n’ouvrira jamais les yeux. Cela n’est pas grave.. Autre mensonge : Seule l’aviation Syrienne mène une offensive contre Alep-est. L’aviation Russe ne bombarde pas Alep ne lui en déplaise. Son rôle est de bloquer tous renforts provenant de la province d’Idleb. Mais il suffit de patienter….Tous ces mensonges pro-rebelles seront un jour démystifiés. Nous en reparlerons.

Like what you read? Give Jean-marc Esilac a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.