This is my story of monday the 30th of july, 2018

Medium is Ad-Free

Je souhaite parler de ce que je vois sur un bout de papier, sur un carnet, sur un tableau avec une craie, je souhaite dessiner, mais je ne veux pas me faire imposer, de façon extrêmement subtile, une envie ou un désir d’aller ailleurs.

Medium put energy into improving quality — hosting more thoughtful and carefully written content.

Medium eliminates distractions that get in the way of reading flow.

Medium reduces distortions that could undermine our trust in what weread on Medium.

The amount of commercial content is low.

Ads, Promotions, and Marketing

Some kinds of commercial activity that have been allowed in the past, such as sponsorships and links that are mainly promotional.

Medium’s business has been ad-free for more than a year now. But some “ad-like” remnants that had value in the past are now less aligned with Medium’s model of using subscriptions and a metered paywall to provide the best quality user experience. This means eliminating certain features that are superficially free, but for which you pay with attention.

So, as of September 1, 2018, Medium policies will include:

  • First-party promotion is allowed. You can promote your own work or goods and services you provide, like a link to your website or your book. For posts or publications run by a company (like company blogs), you can promote goods or services provided by your company.
  • Third-party advertising and sponsorships are not allowed. You may not advertise or promote third-party products, services, or brands through Medium posts, publications, or letters. This includes images that indicate brand sponsorship in a post or letter, or as part of a publication name or logo.
  • Images functioning as third-party ads are not allowed. Inline images or embeds that link out and function as banner ads for third-party brands will no longer be allowed.
  • You must disclose affiliate links or payment for a post. Affiliate links, such as link out to Amazon with your code, or any other link out where you will receive a commission or other value, are allowed in posts. But, you must disclose somewhere in the post that it includes affiliate links. If you have received payment, goods or services, or something else of value in exchange for writing a post, you must still disclose this fact in writing within your post (as FTC Rules and Guides, and Medium Rules require).

Embedded Content

Second, in preparing to comply with GDPR (the European Union’s new General Data Protection Regulation), it led us to step back, take a fresh look at our privacy practices, and renew our efforts to make Medium trustworthy. It raised questions about what types of data collection we should and should not allow through Medium. And in other cases, it led us to think about how to channel third-party data collection on Medium to make sure our users understand as clearly as possible what information about them is captured, by whom, where it winds up, and how it might be used.

As of September 1, 2018:

  • Embeds that directly collect data through form fields will no longer be allowed.

This includes embeds that facilitate the submission of email addresses and other personally identifying information through forms (such as Upscribe or Rabbut) and the submission of credit card information (such as Gumroad). We understand that this might make life harder for writers and publications who want to collect information directly from users. But, we believe this change is necessary to ensure that Medium readers know where their data is going and how it will be used.

Going forward, if you want to collect information from your users, you will need to link out from your post on Medium to a form hosted elsewhere that makes it clear to a user that they are no longer in the Medium network. We are working with Upscribe, Rabbut, and Gumroad so that their services function in line with these Medium policies.

We will continue to allow embeds that display content, such as YouTube, Vimeo, Soundcloud, GitHub, and others, as explained in our Help Center. Our Privacy Policy discusses in more detail how we treat this type of embed.

I will continue to use Medium.

I appreciate working with Medium.

Medium is a place to be for me.

Madame Blanc, nous l’avons accompagné depuis la petite église de Thonne les Prés jusqu’au cimetière de Thonne les Prés tout en haut du village : Cela s’est passé lundi 23 juillet 2018. Nous étions au courant que cette dame allait mourir, grâce à Monsieur et Madame Richard. Monsieur Richard est arrivé au village en 1965 : il n’est pas du village. Madame Richard est une demoiselle Marchal, et c’est peut-être après la mort de Mère en 1991 que nous avons commencé à entrer en relation. Gilbert Richard, qui a été maire durant de nombreux mandats, juste après Monsieur Andrien, n’a pas connu Père, qui était encore le maire du village en 1962.

Nous allons accompagner monsieur Bernard Guillaume de la petite église de Thonne les Prés au cimetière de Thonne les Prés, et cela, ce n’est pas normal, car Bernard Guillaume était en pleine santé et heureux de vivre. L’est Républicain a titré mort d’un sexagénaire. Bernard Gullaume avait il me semble 68 ans, c’est à dire seulement deux années de plus que moi.

La dernière image de Bernard Guillaume que j’ai dans ma tête, c’est Bernard Guillaume seul, debout, dans la partie gauche de l’Eglise, à l’opposé de l’endroit où je me trouvais, la partie droite de l’église. Il était là, droit, mince, tout à fait élancé, avec ses moustaches : Bernard Guillaume est un paysan qui n’a pas l’allure d’un paysan. Il était devenu Maire adjoint, et il était encore très impliqué dans la vie de la petite commune de Thonne les Prés.

Bernard Guillaume était un passionné de toutes les traces de l’histoire, et il avait constitué ce qu’il appelait un musée, qui était une accumulation d’objets, photographies et textes anciens. Mais ce qui le concernait, c’était le village et de temps en temps, quelque chose un peu plus loin du petit village de Thonne les Prés.

De temps en temps, j’étais au courant d’un larcin opéré par une personne ou un petit groupe de personnes de Thonne les Prés ou bien d’un village avoisinant, ou beaucoup plus rarement venant d’une ville plus importante. Asse généralement, les “gens du village” n’allaient pas raconter cela aux gendarmes de Montmédy ou bien de Stenay.

Pour qu’un objet dérobé ne puisse pas “quitter le village”, Bernard Guillaume donnait une petite pièce ou même un billet pour un objet trouvé, mais parfois volé dans une maison mal gardée, mal fermée, à des enfants ou des adolescents, qui sont aujourd’hui des hommes un peu égarés.

J’avais évoqué avec lui, sans dire le mot, le qualificatif de recel. La plupart des collectionneurs connaissent bien cette difficulté.

Recel. Receleur. Pas de prescription, dit le droit. Mais nous en sommes pas des juges, et la vie, cela n’est pas un tribunal permanent où nous devrions traîner nos conjoints, nos enfants, nos frères et sœurs et également nos parents et grand-parents. Toute société disparaîtrait dans une quête permanente d’une justice qui fonctionnerait de façon aveugle.

Par rapport à deux autres grandes directions de mon Ministère d’appartenance, ou de dernière appartenance, entre le 15 mars 2010 et le 6 octobre 2017, un examen même pas minutieux, mais à “grosses mailles” aurait donné une belle liste de minuscules infractions ou délits.

Bernard Guillaume, quand il me parlait, quand il me montrait, savait bien où je me situais. Et sa confiance m’a toujours honoré. Sa confiance m’a toujours fait plaisir.

Il y avait également une accumulation de photographies ou bien de textes, qu’il regardait et qu’il lisait, en essayant de les comprendre au plus profond de ces textes, au plus profond et au plus fin de ces photographies : Bernard Guillaume était habité par une passion, dont il parlait, bien sûr, à son entourage.

Il m’en parlait, comme il en parlait à vous. Cette passion pour comprendre ce qui lui était antérieur, rejoignait d’autres désirs, sans doute moins élevés, chez la plupart de nos concitoyens.

Bernard Guillaume était également habité par un désir de faire mieux qu’un autre professionnel, un professionnel de la maçonnerie, par exemple, et il m’avait montré la façon dont il réalisait un mur.

Il me mettait pas de joints apparents, les pierres étaient taillées, sans être outrageusement taillées avec ces puissantes machines qui sont désormais à la disposition de tous. Je suis loin de l’égaler dans la confection d’un mur, et je me donne comme objectif de réaliser un mur.

Il faudrait que j’aille voir Jean Hiblot. Je ne sais pas si Jean Hiblot a prévu d’aller à la messe d’enterrement de Bernard Guillaume, ce lundi 30 juillet 2018 à 14 heures 30, dans la petite église de Thonne les Prés, du petit village de Thonne les Prés, pour aller ensuite dans le petit cimetière de Thonne les Prés qui surplobe le petit village de Thonne les Prés, et également, qui surplombe, enfin qui est dans un lieu qui surplombe un autre liue où la cour de celui qui n’était pas encore le roi soleil avait installé le jeune roi Louis XIV pour qu’il puisse, en toute comodité, observer les dernières heures du siège de la petite ville de Montmédy, défendue, avec un acharnement remarqué, par Jean d’Allamont. La plus puissante armée de 20 000 soldats professionnels faisait le siège de la petite vile de Montmédy, défendue par une défense de 700 personnes, citoyens de la ville libre de Montmédy, encadrée par une poignée de soldats professionnels dirigée par Jean d’Allamont.

1657 : le pré du roi, où se trouvait la tente de Louis XIV est toujours là, et on se montre la direction, sans savoir plus de détails.

C’était le genre d’histoire qui passionnait Bernard Guillaume : savoir et comprendre, et dans un champ, il avait trouvé, sous les remparts de Montmédy, un boulet de pierre lancé par une bombarde.

Medium est le media qui est fait pour ce genre d’histoire. Je ne confie pas en direct cet histoire au jeune Mark, qui a certainement besoin de vieillir encore un petit peu. Je la confie, évidemment, à Goggle, puisque Gmail est ma messagerie préférée, et je la confie à l’homme, aux hommes qui ont créé blogspot, et qui ont dépassé conceptuellement blogspot avec Medium, sur cette partie qui m’intéresse du contenu qui m’intéresse. C’est bien quand l’intérêt est multiplié, au delà de la simple attirance basée sur une subite envie, une attraction assez peu maîtrisée, que nous sommes heureux d’atteindre un objectif, au delà des simples objectifs de survie.

Et pour ceux qui s’intéressent à la possibilité de cryptage, mais je sais bien que tous ne s’y intéressent pas, et c’est bien normal, il y a désormais le concept de steemit, dont nul ne sait aujourd’hui comment il va évoluer.