VILNIUS Story

Bon, cette histoire à Vilnius (Lituanie) a commencé hier en fin d’après-midi et elle se terminera dimanche 22 octobre 2017 avant midi, heure de départ de ce bel hôtel pour aller plus au Nord encore, vers Riga et enfin TALLINN. Puis retour en France.

En premier lieu, le numéro de la chambre :

4ème étage, une belle porte, un numéro tout à fait correct.

Alors là, c’est l’autre côté de la porte. On notera un dispositif tout à fait fréquent dans les hôtels soucieux d’économiser l’énergie, mais il faut noter que je viens de traverser l’Allemagne, la Pologne et c’est en arrivant à Vilnius que je retrouve ce dispositif très intelligent et déjà assez ancien qui permet au client de l’hôtel de savoir où il a posé sa clé électronique.

De plus, cela permet à l’aubergiste de faire des économies et aux différents partis verts d’affirmer que les nations vont dans le bon sens.

Là, c’est sûr, c’est un peu le bordel, mais il s’agit d’un bordel créatif, donc à ne pas critiquer. Et pour le moment, je n’ai perdu, d’hôtel en hôtel qu’une savonnette française, achetée au meilleur SUPER U de France, le SUPER U de Montmédy, la surface U de Bordeaux (à proximité de la gare) étant classée par définition hors concours, au dessus de la compétition eu égard à la qualité exceptionnelle de ses deux gestionnaires.

Et là, c’est pas de chance ! C’est la pluie fine à Vilnius : vue plongeante sur le pont Zaliatis qui enjambe le NERIS au dessus de la rue Zygmantu.

Et maintenant, je vais aller voir le haut lieu du KGB à VILNIUS, extrêmement et malheureusement actif jusque dans les années 1960, qui a été transformé en musée du KGB.

Juste histoire de prendre conscience de notre bonheur, dans ces démocraties de l’Ouest. Nous oublions vite nos avantages acquis voire nos privilèges et la liberté n’est pas ce qui est la notion la plus répandue sur la terre.

Like what you read? Give Jean Marchal a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.