Comment j’ai testé (et un peu trollé) le bot de CNN sur Messenger

Après les annonces de Mark Zuckerberg à la conférence F8, j’ai voulu tester le bot de CNN sur Facebook Messenger. Voici le résultat.

Disons-le d’emblée, l’idée est assez géniale. Pouvoir échanger en direct par messagerie avec une organisation, quelle qu’elle soit, va forcément dans le bon sens pour l’utilisateur. C’est l’objectif des fameux chatbots (traduisez “robots de messagerie”) dont on parle comme l’une des tendances lourdes de l’année sur le web social.

Une conversation personnalisée, des services et des contenus adaptés à votre envie et vos besoins du moment : que demander de plus ?

Dans le domaine de l’info, l’application Quartz avait déjà brillamment ouvert la voie, mais (comme d’habitude ?) Facebook pourrait bien rafler la mise en s’ouvrant aux bots. Si tel était le cas, nous n’aurions peut-être bientôt plus besoin des différentes apps (les installerons-nous encore, à terme ?), et de leurs sempiternels pushs.

L’application Quartz propose déjà une conversation élaborée avec ses audiences

Demain, peut-être, tout arrivera sur Messenger via des bots - et ils sont déjà nombreux - avec lesquels nous pourrons échanger de manière intime. Comme avec un ami proche.

Enfin presque.

Après avoir mis à jour l’application sur mon iPhone, me voilà sur Messenger avec CNN, l’uns des tous premiers médias américains, avec le Wall Street Journal, à se lancer dans “l’aventure chatbot”.

Alors j’ai commencé par dire bonjour, parce que je suis poli.

Pour l’instant, la conversation avec mon pote le bot est assez limitée et trois options s’offrent à moi. A commencer par les “Top Stories”, soit les 5 principales infos du moment, présentées sous la forme d’un carrousel horizontal (sur chaque sujet, un clic vous renvoie directement vers le site de CNN) :

Les “Stories for you” seront, elles, censées proposer du contenu plus personnalisé, on imagine qu’à terme, le bot aura identifié mes centres d’intérêt. Enfin “Ask CNN” permet de poser des questions avec des mots clés.

Du coup j’ai demandé comment ça allait :

NO COMPRENDO ?

Ok , sorry guys, on parle un peu politique alors ?


Bon d’accord, c’est un peu facile…

On se quitte bons amis hein ?

… Tu m’as fatigué avec tes réponses, le bot

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Jean-Noël Buisson’s story.