L’intelligence, un handicap comme les autres ?
Anne-Laure Fréant
423

Très chouette article sur un sujet qui dans une société égalitariste a du mal à se frayer un chemin. J’aimerai vraiment vous répondre de manière exhaustive et vous dire tout ce que votre article m’évoque mais ce serait beaucoup trop long ☺️

Je commence par une vulgaire querelle de chiffre. Les enfants que l’on désigné chez nous comme «intellectuellement précoces» représentent 2 à 3% de la population scolaire et 1/3 seulement d’entre eux semble être vraiment en situation d’échec grave et douloureux.

Bien sûr le système éducatif a du mal avec ces enfants là, comme il a du mal avec tout ce qui rend difficile la gestion d’une classe. Et ce qui ne fonctionne pas en France ne fonctionne dans aucun système où le groupe classe reste le mode de fonctionnement et où il est très difficile de gérer la différence individuelle, surtout quand l’éventail des différences s’élargit.

Cependant le problème est peut-être plus global. Notre culture «passionnément égalitaire» jusqu’à l’égalitarisme tolère mal la différence vers le haut. Celui qui a moins inspire. la pitié, sentiment honorable alors que l’individu «surdoué» inspire. un sentiment d’injustice. Et celui-ci qui paraît déjà bien doté par la nature n’aura-t-il donc pas le droit à une aide supplémentaire. De plus il est aussi difficile d’imaginer la vie intellectuelle d’un individu avec une difficulté de conceptualisation qu’il est difficile de comprendre celle d’un autre dont le cerveau fonctionne en permanence et le confronte à des niveaux de complexité que les gens normaux négligent. Ainsi les enseignants sont-ils en difficulté face aux élèves précoces qui sont souvent des élèves perturbateurs par ennui et dont les qualités spécifiques sont mal comprises.

Sous un angle radicalement différent la prééminence du baccalauréat dans notre système éducatif avec son double rôle de conclusion des cycles scolaires et de porte vers le supérieur interdit toute formation spécialisée qui tenterait d’en faire l’économie ou de simplement en faire un élément annexe de la formation. Or les élèves précoces devraient être d’emblée dans une perspective d’accomplissement de leur talent qui ne correspondra pas forcément avec l’horizon du bac.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.