Le numérique c’est ringard.

Le mot «digital», usité aujourd’hui pour désigner tous les appareils et outils, matériels ou immatériels, dérivés de la nouvelle technologie d’information et de communication qu’est Internet, est un anglicisme. En anglais, « digital system » est le processus de traitement de données construit grâce à l’encodage de tout type d’information à l’aide du code binaire, deux chiffres représentant les deux états électriques de l’ordinateur : 0 et 1.

Une année. 365 jours durant lesquels j’ai initié une tournée du numérique. Elle m’a emmené aux quatre coins de la France, de l’Europe et du monde. Ce fut pour moi l’occasion de rencontrer les acteurs du numérique d’aujourd’hui et ceux de demain. Qu’ils soient élus, chefs d’entreprise, startUpeurs, responsables associatif ou même encore membres des différentes communautés French Tech, chacun d’eux m’ont exprimé l’importance que le numérique a pris dans leurs activités, les perspectives d’évolution, ainsi que les problématiques de développement qu’ils rencontrent au quotidien.

L’idée de cette tournée était de pouvoir relever et mettre en avant les meilleurs concepts et les bonnes pratiques mis en place dans ce livre qui propose non seulement un état des lieux (non exhaustif) sur le numérique mais également des pistes de travail qui seront à développer par la suite. À travers 4 parties allant du constat de la situation du numérique en France, celle sur du vieux continent, et traversant le monde 2.0, ce livre n’est pas sans oublier

TOURNÉE DU NUMÉRIQUE

les grands chantiers en cours pour bâtir demain. Il prend en considération l’impact évident mais non moins intéressant du numérique dans notre vie quotidienne. Plus de deux mille rencontres effectuées partout dans le monde sont ainsi compilées sous forme de témoignages ou d’idées. Les contributions des différents acteurs forment le coeur de l’ouvrage.

Où se situe la France par rapport à ses homologues étrangers ? Quid de nos TPE-PME? Nos élus sont-ils déjà dépassés? Quelles conséquences cette déferlante numérique engendrera dans notre quotidien ?

Tant de questions auxquelles le livre tente de donner des pistes de réponses. En prenant un peu de recul, nous constatons que la révolution digitale amenée par l’évolution des technologies est déjà passée et nous a tous emportés, consciemment ou non, dans son tsunami. Nul n’est épargné, de près ou de loin, par la tem- pête numérique. Il est ainsi indispensable pour chaque acteur de de ne pas se retrouver, à contre-courant, dans le creux de la vague. Apporter aux dénominateurs communs: innovation, rationalisa- vecteur à part entière de la mutation de notre société, est une prio- rité. Une mutation positive bien sûr, respectueuse de l’homme, et toute épreuve et immédiate.

Ainsi dans une collectivité, la transition numérique peut inter- venir sous différents angles. Notamment en interne, en mettant l’accent sur la dématérialisation, l’open source, la data, ou encore tout développement. Chers élus, ne vous trompez pas de stratégie : La médiation sociale pour les citoyens paraît déjà d’un temps révolu.

L’heure n’est plus à la communication mais au #Usercentric, autrement dit l’utilisateur d’abord. L’action ne se fait en direction d’optimiser le service pour ceux qui le feront vivre. Se mettre à la place du citoyen et résonner en fonction de ses besoins et de ses préoccupations à l’instant T, voilà une direction vers laquelle il faudra tendre à l’avenir. Lors de mon périple j’ai dénombré pas

Introduction

moins de 748 idées de terrain et assisté à plus de 132 conférences sur la smart city de demain.

Un seul mot d’ordre en ressort : L’humain !

J’ai rencontré des chatbots qui vont créer / supprimer des postes en action et un «robot» est ouvert 24hr sur 24 7/jrs/7. Le personnel est ainsi concentré sur des tâches à plus haute valeur ajoutée, et nécessitant une intervention humaine. Le numérique devient ainsi un moyen de promotion pour l’homme.

Par ailleurs vous trouverez dans le livre comment les drônes viennent en aide aux communes rurales. Le numérique suppléé par la technologie se mue en réducteur de distances et en tremplin de service public dans les zones reculées. Le numérique n’est ni un

C’est une philosophie qui se cultive et pour cela s’inscrit dans la continuité des évolutions de notre temps. Applications pour la gestion des places de parking disponibles dans les villes, réservation et suivi de l’actualité de la cantine scolaire depuis un smart- phone, optimisation du temps de trajet pour faire ses courses, plateformes de la #CivicTech sont autant de services, trop peu répandus aujourd’hui mais qui feront partie de notre quotidien demain.

En Europe maintenant, l’Estonie, devrais-je dire la E-Estonie, est le pays le plus numérique d’Europe avec son ID card. Cette dernière permet à tout citoyen du monde entier de devenir e-résident du pays. Le livre nous invite à découvrir ce qui se cache derrière cette carte innovante. Le numérique s’invite aussi dans la santé. C’est ce que l’on nomme la E-santé. Nous voyons par exemple la télémédecine devenir réalité avec l’application des ID, de kilomètres vous délivre une ordonnance en ligne. Solution aux déserts médicaux ?

En France, nous devons impérativement nous atteler à l’acculturation au numérique. Elle passe par une éducation et une sensibilisation de chacun, et ce, quel que soit l’âge, le sexe, la profession ou l’origine sociale. L’Education Nationale devra se tenir garante d’une politique de formation évitant l’exclusion sociale en favorisant l’intégration par le numérique. Le numérique semble être aujourd’hui l’un des axes autour desquels tourne notre société. Il est loin d’être le seul, il n’est peut-être pas le plus important, il ne doit pas balayer d’un revers l’ensemble des va- leurs et sentiments que l’homme a développé depuis son origine, mais notons qu’il participe, et est amené à le faire de plus en plus, à devenir un outil qui articule notre société et impact notre vie quotidienne. Les perspectives d’évolution du niveau de vie de chaque pays semblent associées au développement numérique, à la France de prendre le bon wagon…

Dans ce sens, le livre répertorie ainsi pas moins de 48 idées pour une France numérique. Bâtir un projet de smart city résulte de la capacité des élus ou des organes dirigeants à comprendre les enjeux du numérique mais aussi à faire valoir en interne tout comme face à la population l’importance et les avantages de son utilisation.

Le numérique doit servir comme levier d’économie pour les collectivités. Le numérique, la solution pour une baisse des impôts ?

La question que je n’ai cessé de poser à mes interlocuteurs au début de mes échanges lors de mes déplacements était: qu’est- ce que le numérique pour vous?. Cela montre la complexité de ce qui peut être englobé par ce terme. Et dire que si le numérique semble ancré dans l’avenir, il ne date pourtant pas d’aujourd’hui, ni d’hier, d’ailleurs. Ce sont les africains qui auraient établi au Xème siècle les premières notions du numérique. Africatech, un passé qui deviendra bientôt futur ?

Le livre permet à toute personne désireuse de comprendre les enjeux et les problématiques liés au numérique, de découvrir ce qu’il se fait aujourd’hui et ce qu’il se fera demain sur son territoire en Europe et plus largement dans le monde. La Tournée du Numérique, une aventure aussi humaine que digitale, que je souhaite vous partager.

Situer Temporellement le numérique dans le temps et dans l’histoire.

En 1876, c’est la découverte par Graham Bell d’une technique pour produire un courant électrique variant continûment selon la vibration des sons qui a donné naissance à la transmission analogique.

Elle a régné durant trois quarts de siècle, jusqu’à ce que le monde des communications soit radicalement transformé par l’apparition de l’informatique. Son principe : toute donnée, information ou signal est décomposable en échantillons dont la valeur est représentée par des nombres. S’ouvre alors l’ère du numérique (du latin «numerus», nombre). L’information devient stockable, manipulable (y compris pour des calculs hypercomplexes), reproductible et facilement transmissible.

L’invention du microprocesseur, en 1971, permet au numérique voit le jour. Puis les supports numériques s’adaptent au son (le CD est lancé en 1982) et aux images (l’appareil photo sort en 1990), avant que l’histoire s’accélère l’année suivante avec la création du premier site Internet et l’apparition des téléphones mobiles.

Depuis, les technologies de l’information et de la communication ont changé la vie de l’humanité. Cette troisième révolution industrielle, rythmée par des dizaines d’inventions est l’œuvre de créateurs dont les start-up sont devenues des groupes gigantesques. Elle a débuté il y a quarante ans mais est loin d’être terminée. Au-delà du « cloud computing » et du « tout tactile », les puces vont, en effet, rénover la médecine, l’automobile et la distribution.

Le numérique c’est ringard.

Nombre de spécialistes aujourd’hui parlent de l’émergence du web en Afrique, où les utilisateurs s’adaptent aux usages de ce moyen de communication, s’approprient le numérique et développent de nouveaux usages. Internet permettrait de cas- ser les barrières de l’ignorance, du savoir, de la technologie, du progrès.

Dans « numérique »

Il y a « numéro ». Ces numéros qui ont bouleversé à jamais notre rapport à l’information et aux images, c’est 0 et 1. Chaque photo smartphone ou votre tablette n’est en fait qu’une suite de combinaisons de ces deux mêmes chiffres 0 et 1. La formule magique se nomme code binaire.

de beaucoup au développement de l’économie, grâce au marché des terminaux mobiles et des applications. Au grand déplaisir, parfois, de ceux qui voient en Internet l’outil du maître, celui par quoi s’effectuera l’étape ultime de l’aliénation culturelle qui touche depuis quelques années le continent

Les inventions issues de la technologie numérique sont nées au coeur d’un village africain.

Démontrant que la structure de certains villages d’Afrique obéit à des principes mathématiques pointus, il révèle que le code binaire n’est qu’un héritage laissé par…la géomancie, art de divi- nation africain. Cette structuration des villages Africains auraient donné suite à la création du premier langage informatique au monde : Le Bamana.

Aujourd’hui nous pouvons donc dater la création du numé- rique au Xème sciècle en Afrique.

Pour en savoir d’avantage et commander le livre : https://www.amazon.fr/tournee-du-numerique-jean-philippe-delbonnel/dp/1537256297/ref=cm_cr_arp_d_product_top?ie=UTF8

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.