Optimisation des probabilités magick

Alexa_Fotos on Pixabay

Je n’avais jamais été un grand pro de la persévérance, et, au fond, le seul domaine dans lequel je persévérais était celui qui consistait a avoir une vie excitante et agréable, joyeuse, exaltante et pourtant paisible. Vaille que vaille et coute que coute, le coeur de mon être tendait à cela.

Je m’étais, de nombreuses fois, fixé des objectifs à très long terme, avec les étapes step-by-step qui allaient avec. Je créais une image de vie idéale et m’efforçais de trouver les étapes qui y mènerait. Mais, ceux qui avaient une vie qu’ils aimaient profondément s’étaient-ils comporté ainsi ? A y réfléchir, j’en doutais sérieusement. La volonté d’un être, au fond, ne se travaille pas qu’à la force du poignet, plutôt, il me semble, elle émerge des circonstances. Peu à peu, la vie nous met dans des situations ou nous pouvons nous saisir d’opportunités. Chaque opportunité saisie ou manquée, nous place dans une nouvelle situation ou, à nouveau, nous avons de nouvelles opportunités, et, ainsi, peu à peu se crée un destin. Enviable ou détestable.

Une magick intelligente, c’est à dire l’orientation de son sort par des actes magiques, devait avant tout consister à augmenter les probabilités qui avaient déjà le plus de chance d’aboutir. Si la magie consiste à orienter notre destin dans un sens particulier, l’orienter à partir du terrain existant semblait la méthode la plus efficace et la moins demandeuse en effort. Et pour tout dire, c’était une façon de faire qui me correspondait bien, moi qui vraiment n’aimait pas tant que ça les efforts.

Les Protocoles du Chaos de Gordon White

Il est bien plus intelligent d’optimiser les chances de réussite d’une situation déjà en place que de projeter l’énergie pour une situation plus qu’improbable, c’est à dire ayant le moins de chance d’aboutir.

Quelques pichenettes pour accentuer une trajectoire déjà amorcée avaient bien plus de chance d’aboutir qu’une réorientation de fond en comble d’une trajectoire, un demi-tour, etc.

Qu’est-ce qui, dans ce qui est enviable pour mon existence, est le plus susceptible d’arriver ? Avec les réponses à une telle question, on à l’objet pour un travail magique optimal. Et, en dehors de l’activité magique, qu’est-ce qui, me demandant le moins d’effort est le plus susceptible d’augmenter mes probabilités de réussite dans ma vie ? Avec des réponses à telle question, on a une idée des actions qu’il serait intéressant de s’obliger à accomplir dans notre existence journalière.

La lois du moindre effort, en magie, comme pour le quotidien habituel, comme, aussi, pour l’évolution spirituelle si on y aspire me semble la seule option valable à long terme pour un individu tel que moi. D’autres, à la force volontaire d’acier pourront choisir d’autres options. Ce qui importe avant tout, c’est de ne pas sur-estimer ses forces. Et puis même, même quand on a une volonté d’acier, telles questions orienteront au mieux cette force pour les meilleurs résultats. Je sais néanmoins qu’il existe des êtres à l’esprit héroïque, se préoccupant moins de résultats que d’esprit tragique et épique. Je me réjoui qu’ils soient sur cette voie, pour sûr leur exemple me galvanisera si je les rencontre, me procurera quelque joie. Pour ma part mes velléités sont plus modestes et je me connais des limite plus importantes. Je saurai m’en contenter et faire avec tout en cherchant toujours, intelligemment à les dépasser. Ultreïa !


En lisant Les Protocoles du Chaos de Gordon White publié dans une traduction française par Chronos Arenam.

Ps : n’hésitez pas à m’envoyer des corrections orthographiques à d’éventuelles fautes dans ce texte.