Il y aura bien un Président

A force de surfer sur les réseaux sociaux, de suivre les chaînes d’informations, de lire des quotidiens et des hebdomadaires, j’ai eu le tournis et je me suis évanoui. Donc ce matin je me suis mis à méditer pour calmer mon esprit. Et j’en tire quelques idées à partager.

Sauf météorite ou accident nucléaire, il y aura bien en avril et mai deux tours d’élections présidentielles. Sauf meurtre ou suicide entre les 2 tours, il faudra bien choisir entre deux candidats.

Donc le 7 mai au soir, nous aurons choisi un nouveau Président. Et nous savons déjà entre qui nous aurons fait notre choix.

Certains choisirons de ne pas choisir pour ne pas se salir les mains. C’est un choix. Pas le mien.

Certains auront voté au premier tour pour des candidats qui ne veulent résolument ne pas exercer le pouvoir pour ne pas se salir les mains. Par défaut ils auront choisi une finale à deux et comme en 2002 ils crieront qu’ils ne voulaient pas cela. Marine-Fillon ils n’en reviendront pas. Et au second tour ils choisiront de ne pas voter pour ne pas se salir les mains.

Voilà, on sait déjà ce qui se prépare. Oser mettre les mains dans la pâte, oser se choisir un candidat certes pas parfait, oser préférer d’améliorer les choses plutôt que de laisser d’autres tout bouleverser dans un sens qui pourrait salir vraiment notre cher pays.

Donc, après méditation, il n’y a pas d’autre solution que de salir les mains si l’on ne veut pas voir salir la France.

Et vous ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.