Les risques de la campagne militaire à Mossoul

La campagne militaire pour reprendre Mossoul, lancée cette semaine par les forces gouvernementales irakiennes et les Etats-Unis, peut exposer la ville aux conflits territoriaux suite à l’élimination du groupe Etat islamique. L’offensive a démarré sans que les programmes pour la gouvernance de la région soit établis, selon un rapport de Reuters.

Si l’EI est vaincu, ce territoire dans le nord de l’Irak peut être contesté par de nombreux groupes de combattants, y compris les Sunnites, les Kurdes et les Shiites. Dans ce cas de figure, ce serait à l’Irak et aux Etats-Unis de décider qui aura le contrôle sur la région après une bataille de quelques semaines ou de quelques mois.

Les officiels américains insistent que l’offensive devait démarrer afin d’exploiter les défaites militaires récentes de l’EI. “Quelques uns de ces problèmes de l’ensemble du gouvernance et du territoire, seront résolus plus tard”, un supérieur du département d’Etat dit à Reuters.

L’attaque sur Mossoul, la ville la deuxième plus grande en Iraq et qui abrite l’EI depuis deux ans, était en préparation depuis juillet. Les forces militaires doivent évincer entre 4 000 et 8 000 combattants de l’EI.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Jen Jin’s story.