Comment je me suis retrouvé 3 semaines en Asie.

Comme chaque semaine, retrouvez ici, la newsletter Be What You Read de la semaine dernière. Et pour trouver la nouvelle, c’est par là : http://bit.ly/1sdAJoG

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

C’est l’histoire d’un mec qui part à “l’aventure” alors qu’il n’a jamais fait ça de sa vie.

C’est une histoire de zone de confort, de Digital Nomad, bref c’est une histoire marrante.

Qu’on se le dise, si je peux t’écrire cette newsletter, c’est que je ne suis pas en tongs dans une rizière avec mon scooter sur le dos — je ne suis pas un backpacker, ce n’est AUJOURD’HUI — pas ma façon de voyager.

Toutefois j’ai décidé de troquer mon confort et mes grands hôtels habituels, pour une aventure un peu plus marrante et humaine.

Cela fait longtemps que je voulais tester le Digital Nomad. Que je voulais voir si je pouvais pratiquer mon métier en étant à l’autre bout de la planète…

Il y a quelques mois, j’ai pris un billet aller pour Hanoi, et tout a commencé. Je t’écris de cette ville en ce moment, le décalage horaire se gère bien, j’ai failli me faire écraser 19 fois par ces fous en scooter, je n’ai jamais aussi bien mangé pour 1 euro de toute ma vie, et pourtant je ne veux pas de cette vie à l’année. Pourquoi ?

Parce que c’est le contraste qui donne tout son sens à cette existence.

Si je n’étais pas X mois à Paris dans l’année, à voir mes clients, à travailler à fond, à stresser parfois même et à courir 20km comme un petit caribou pour me calmer, je ne pourrais pas être ici et bien le vivre. Que ce soit pour des raisons financières, comme psychologiques, cette expérience n’aurait pas la même saveur.

Je prends plaisir parce que ce n’est pas toute l’année, ce n’est pas normal.

Toutefois j’aspire à un peu plus de sérénité que ce que j’ai dans mon quotidien parisien.

Si je pouvais partir tous les 3 ou 4 mois, pour 1 mois de nomadisme, cela me plairait bien, c’est sûrement vers ça que je me dirige — toutefois je ne veux pas être parti à l’année.

J’aime mon métier, mes clients, les compétences que je développe, les petites expositions au coin de ma rue, mes amis — j’aime Paris, j’aime ma vie là-bas. Je ne suis pas parti pour trouver mieux, je suis allé chercher quelque chose de différent, et me lancer quelques petits défis.

C’est certain, cela demande un peu de discipline, et mes journées sont assez longues et rythmées par différents fuseaux horaires — mais est-ce une mauvaise chose ?

Je m’en sors jusqu’ici plutôt bien (dixit le mec qui est là depuis 36h et qui a encore 3 semaines à gérer…).

Bref : De quoi on parle dans cette newsletter ?

Evidemment de se lancer chaque jour de nouveaux défis, mais aussi de se souvenir de ce qu’on a. Ne pas cracher sur sa vie, elle est cool. Et pour s’en rendre compte, il faut partir, souvent même.

Quittez un peu ce que vous aimez tant, vous l’aimerez d’autant plus.

J’arrête ici avec mes réflexions de petit hippie, sinon on va dire que ce continent déteint déjà sur moi, et ce serait un vilain cliché.

Sur ce, je vais enfiler mon mala, mon pantalon large avec des éléphants, et je vais allé me chercher un Phô qui m’aura coûté 1,50 euros.

Bisous.

Le livre de la semaine :

J’ai longtemps hésité pour trouver le BON livre de la semaine, il y a tellement de choses qui seraient cohérentes avec cette newsletter en direct du Vietnam.

Finalement, au lieu du traditionnel Tim Ferris que vous attendiez tous, j’opte pour quelque chose d’un peu plus zen.

“Une vache sur ma place de parking” ou comment apaiser votre colère.

Promis, la semaine prochaine on fait moins petit hippie. Là c’est pour votre bien. Et le mien aussi un peu.

L’actualité de la semaine :

- Vous pouvez retrouver la newsletter de la semaine dernière sur Medium.

- A lire parce que tout le monde l’aime : Un superbe article co-écrit avec Aurora Davoli pour Presse-citron.

- Le fait que je vous écrirai la prochaine fois en direct de Bangkok en Thailande.

- Ma dernière Vidéo avec Reouven Zana pour parler création, sport et entrepreneuriat.

- Mon dernier article sur le fait de ne plus jamais allumer la télévision.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

N’hésitez pas à partager cet email à vos amis que cela intéresserait, ou à votre boss, ou vos collègues, c’est comme ça que j’espère voir cette petite communauté grandir.

Le lien pour s’inscrire est ensuite juste là : Je suis le petit lien.

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Et pour me retrouver sur les réseaux :

Facebook : https://www.facebook.com/jeremykohlmannblog
Twitter : https://twitter.com/jeremy_kohlmann
Instagram : https://www.instagram.com/jeremy_kohl...
Snapchat : @mymy67

Medium : https://medium.com/@jeremy_kohlmann

Linkedin : https://fr.linkedin.com/in/jeremy-kohlmann-7028401b​​​​​​​