Comment réussir sa campagne influenceurs ?

A l’heure des blogs, d’instagram, de Snapchat, de Vine, de Youtube et de la télé-réalité, les influenceurs pulullent sur les réseaux. Plus ou moins influents, plus ou moins légitimes, ils prennent de plus en plus de place dans les campagnes de communication des marques, qu’elles soient digitales ou non.

Mais comment bien réaliser une campagne de communication basée sur les influenceurs (descendant du celebrity marketing) ?

(PS : Les points clés de cet article sont basés sur un article très pertinent d’Influencia, à retrouver ici : Lire l’article.)

Bien choisir son/ses influenceur(s)

C’est ce qu’Influencia appelle le matching, mais c’est trop tinder friendly pour moi. L’idée toutefois est TRES importante. Comme dit dans de précédents articles, une marque qui communique sur internet doit le faire en ayant choisi un ton, des canaux de communication, en se basant sur son identité. Tous ces points vont aussi peser dans le choix des personnes qui sont amenés à relayer votre campagne ou à y participer ! Basculons dans le cliché : vous verriez Chris Brown soutenir une association qui vient en aide aux femmes ? Ou l’Arabie Saoudite recevoir une legion d’honneur ? Oh wait…

Vous voyez l’idée globale. Bien choisir son influenceur, c’est le choisir en cohérence avec les valeurs de votre media ou de votre entreprise / association.

Choisir son moment

Ici, c’est ce qu’Influencia a appelé le Timing. Et ils ont carrément raison. Cette question devrait plus souvent se poser lors du relai d’un message. A quel moment dois-je diffuser ? Il faut en effet se baser sur les habitudes de vie des personnes que l’on veut toucher.

Essayez de regarder France 3 région vers 15h, et vous comprendrez que les publicités ne sont pas ciblées jeunes actifs… Pour votre campagne, c’est la même chose.

Vous voulez vous adresser aux 15–18 ans ? Pourquoi pas entre 17 et 20h ?

Vous vous adressez au ménager ? (J’en ai marre de la ménagère en fait) Essayez la tranche 10–12h ou 14–16h.

Si votre cible est le jeune actif bobo hippie parisien gluten free dans la publicité (non c’est pas cliché) et que votre campagne se passe sur les réseaux sociaux : 21h-00h sera peut être adapté ! Bref, pensez le bon moment pour communiquer ! Il est tout aussi important que le point précédent.

Le bon contenu

Ah le problème du contenu pertinent… Fer de lance des marques, des media, des blogueurs, de moi quand je te parle ici sur Medium. Nous cherchons tous le bon mot, la réplique qui tue, le Vine qui touche, le Snap qui inspire. Qu’il s’agisse de Brand content ou de communication institutionnelle, la problématique est toujours la même : Comment faire passer mon message pour qu’il soit compris de la bonne façon ?

Selon moi, cela tient en quelques points, notamment sur les campagnes influenceurs :

  • Créer du contenu exclusif (on oublie les trucs tout faits, copiés et tout)
  • Laissez l’influenceur être force de proposition (c’est son job, il sait toucher son audience)
  • Donnez lui les moyens de faire encore mieux que d’habitude (vous avez surement des moyens techniques ou autre dont il ne dispose pas, vous êtes une entreprise, une marque)
  • N’essayez pas d’être parfait. Si vous avez choisi un influenceur, c’est aussi pour son côté authentique (c’est le point suivant), alors laissez-le l’être. Arrêtez de TOUT calculer quand il s’agit de communication à travers un relai, laissez-le être lui même, il relayera votre message de la bonne façon.

L’authenticité

Cela pourrait être le point le plus important…

Est-ce que l’on peut une fois pour toute arrêter avec ces campagnes toutes Fakes qui donnent envie de vomir tant le message est programmé et édité 17 fois par des communiquants dignes de Justine Sacco ?

Arrêtez une bonne fois pour toute avec ces messages trop lissés, ces slogans trop réfléchis, faites des fautes de syntaxe, soyez humains, et surtout, laissez les influenceurs l’être aussi. C’est généralement ce qui a conquis leur audience.

On pourrait conclure cet article de 12 façons différentes, mais je pense que le principal a été dit.

Et si on finissait sur ma phrase préférée ? “Laisse-toi faire, ça va bien se passer” (A utiliser dans un contexte professionnel ou sportif SEULEMENT)

Si mon avis sur le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me retrouver sur les réseaux !