Saint-Sylvestre : massacre orthographique à l’Elysée

«L’orthographe ne fait pas le génie», disait Stendhal. Dans la soirée du 31 décembre 2016, alors que les chaines de télévision diffusaient les vœux de François Hollande, le service de communication de l’Elysée s’est ingénié à appliquer ce précepte.

Sur Twitter, le compte officiel de la présidence de la République a multiplié les messages reprenant par bribes la parole présidentielle. On ignore si le champagne avait déjà été débouché au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré mais la personne chargée de rédiger les tweets a dérapé dangereusement. Jugez ici par ces quelques échantillons :

Notons que ces tweets lamentablement fautifs ont été effacés au petit matin du 1er Janvier par un conseiller plus lettré que les autres.

Ces bévues orthographiques venant du sommet de l’Etat me rendraient presque indulgent à l’égard des fans de Cyril Hanouna ou des pauvres rédacteurs du site de Jean-Marc Morandini, coutumiers du salmigondis langagier.

Là, c’est un peu plus grave car le compte Twitter de l’Elysée, avec presque un million et demi de « followers », est une des vitrines médiatiques de l’exécutif français. Comment autant d’amateurisme, d’ignorance et d’incompétence ont-ils pu se glisser à ce niveau du pouvoir ?

Ce n’est pas anecdotique : on ne peut à la fois prétendre lutter contre le décrochage scolaire et tolérer ces manquements. Qu’en penseront nos amis suisses, belges, québécois et africains quand on les rassemblera pour un prochain sommet de la francophonie ?

Dans ses « Propos sur l’éducation », le philosophe Alain écrivait : «L’orthographe est une sorte de politesse ». Le 31 décembre 2016, la présidence de la République en a singulièrement manqué.