Le jour où Diana a fait de moi un expert du tunnel de l’Alma pour Fox News

La presse de New York après la mort de Diana

Vingt ans après, je peux le confesser : j’ai bien arrosé la mort de Lady Diana, princesse de Galles. Avant d’exprimer votre indignation courroucée, laissez-moi plaider les circonstances atténuantes.

Quand la princesse et son amant égyptien quittent le Ritz à bord d’une vieille Mercedes S80 (hors d’usage comme on l’apprendra beaucoup plus tard) conduite par Henri Paul, chauffeur bourru et bourré, nous sommes le 30 août 1997. Il est minuit à Paris et 18h aux Etats-Unis où je suis correspondant de RTL depuis une dizaine d’années.

L’entrée du bar russe Pravda à New York

Ce samedi, j’ai rendez-vous en début de soirée avec des amis dans un bar russe de New York, dans le quartier de Soho. L’endroit s’appelle comme il se doit «Pravda», sur Lafayette Street. Il existe toujours. Le lieu est plutôt chic, en sous-sol, assez sombre. Parmi ces amis, certains ont vécu à Moscou. Et que fait-on dans un bar russe à New York un samedi soir d’été entre amis ? On boit de la vodka. Comme elle est bonne, on en boit beaucoup.

Il est 22h environ quand mon amie Laurence Haïm, alors correspondante de Canal+, m’appelle. Elle est dans sa maison au bord de la mer à Fire Island, à 80 km au nord de New York. Elle vient d’apprendre par la télévision américaine le grave accident dont est victime Diana à Paris. Réflexe confraternel qui permet aux autres correspondants de ne pas rater une information importante. A l’époque, pas de smartphone, pas d’information instantanée dans la poche.

L’intérieur du bar russe Pravda

Je remercie Laurence de m’avoir prévenu. Mais je lui dis : «L’accident s’est produit à 500 mètres des locaux de RTL à Paris, elle est anglaise. En tant que correspondant aux Etats-Unis, je ne suis pas vraiment concerné.» Je raccroche et je reprends mes agapes russes et alcoolisées.

Peu avant minuit, je rentre chez moi dans un état de lucidité très embrumé. Par acquit de conscience professionnel, je téléphone néanmoins à la rédaction de RTL à Paris pour savoir, si à tout hasard, ils auraient besoin de mes services. Je sens à l’autre bout de l’Atlantique une grande agitation et un peu de panique. «Non, ca ira, on n’a pas besoin de toi», me dit-on dans la précipitation. Je sens bien que je dérange. Ils ont d’autres chats à fouetter. Je suis soulagé et je m’écroule dans mon lit pour cuver ma vodka.

Mais je ne suis pas pour autant tiré d’affaire : quelques heures plus tard, au milieu de la nuit, la rédaction de RTL me rappelle. Je sors péniblement d’un lourd sommeil et j’entends qu’on m’explique la situation bouleversée par l’arrivée exceptionnelle un dimanche matin du directeur de la rédaction, Olivier Mazerolle en personne. Ce dernier, compte tenu de l’importance de la nouvelle et sur instruction du grand patron de la station Philippe Labro, a décidé de faire une édition spéciale sur l’accident de Diana. D’autant qu’on a appris entretemps que la princesse était morte. Toutes les forces sont mobilisées, même moi, le pauvre correspondant à New York imbibé de vodka.

On m’explique ce que je dois faire : «Tu te mets devant ton micro et on t’appelle de temps en temps et tu nous parles des rapports de Diana avec les Etats-Unis.» Mon micro, par chance, se trouve chez moi, à quelques mètres de mon lit. Pas besoin de me transporter dans un studio.

La mission paraît simple mais pour un esprit encore enveloppé dans les vapeurs de l’alcool russe, à une heure du matin, cela relève quand même du défi, surtout parce que les rapports entre la princesse et l’Amérique sont plutôt minces. Mais je suis sauvé par mon ordinateur : j’y retrouve le texte des rares chroniques que j’avais écrites sur Diana aux Etats-Unis.

Diana et Teresa dans le Bronx, en avril 1997

C’est ainsi que je peux gloser sur l’amitié de la princesse avec la femme de l’ambassadeur du Brésil à Washington. C’est peu de chose. Heureusement, il y a la rencontre entre Diana et Mère Teresa quelques mois plus tôt dans le Bronx. Je brode sur ce sujet sans savoir évidemment que la religieuse de Calcutta mourrait quelques jours après la princesse.

Dans cette matinale spéciale de RTL, mes interventions sont fort heureusement rares et espacées, ce qui me permet de retrouver peu à peu mes esprits.

Et puis, comme à chaque fois qu’une information importante mobilise les médias, le choc de la mort de Diana en France me met au chômage technique. Plus personne dans ma radio ne s’intéresse à ce qui se passe aux Etats-Unis. Le correspondant que je suis n’est pratiquement pas sollicité pendant une quinzaine de jours. Inutile d’insister pour imposer un sujet américain sur l’antenne pendant cette période.

Mon désœuvrement n’est pas total. Les chaines américaines sont évidemment, elles aussi, focalisées sur cet accident. Puisque je suis français, je suis automatiquement à leurs yeux un expert. La chaine d’information Fox News fait alors ses débuts. Elle a moins d’un an d’existence. Elle fait appel à moi. Je me rends plusieurs fois dans les studios de la 6ème avenue pour participer à des émissions de bavardage sur Diana.

Moi, expert du tunnel de l’Alma, sur Fox News en septembre 1997

Un jour, sur Fox News, on me demande de décrire les particularités du tunnel de l’Alma où s’est joué le drame. Je suis français, je suis forcément un fin connaisseur de ce tunnel. Je m’entends encore décrire avec minutie ce tunnel et sa légère courbure laquelle, prise à grande vitesse, peut être fatale. J’épatais par mon savoir qui venait de quelques passages furtifs en taxi dans le fameux tunnel. Je donnais de la véracité à cette affaire. J’étais l’homme qui a vu le tunnel.

Je n’ai pas trop de scrupules à avoir un peu exagéré mon expertise : Fox News s’est illustré ces vingt dernières années en donnant souvent la parole à des témoins encore moins sérieux que moi.

Maintenant que je suis rentré en France, il m’arrive parfois de passer par le tunnel de l’Alma. Je l’observe avec une attention soutenue, en particulier dans sa partie courbe et traitresse. On ne sait jamais, ça peut servir.

Jérôme Godefroy (Août 2017)