Ecrire tous les jours pendant 31 jours — Retour sur mon défi de janvier 2022.

Mon rapport à l’écriture

J’aime écrire. J’écris depuis que j’ai six ans. Des poèmes, du journalling, des chansons, des petites histoires… Mais l’écriture et moi, on a eu une histoire un peu houleuse. L’écriture a été pour moi l’outil numéro un pour traverser les phases les plus compliquées de ma vie : elle m’aidait à relativiser, à m’évader, à transformer la banalité quotidienne en quelque chose de relativement beau. C’était un peu comme si j’avais constamment avec moi un gardien invisible qui combattait tous les monstres que je rencontrais sur mon chemin.

Jusqu’au jour où cela n’a plus suffi. Les monstres ont commencé à gagner du terrain, et à chaque bataille, mon gardien n’était plus assez fort pour riposter. Pour rendre ça plus clair en en retirant toute nébulosité poétique, à un moment donné ma santé mentale n’a plus été suffisamment saine et la dépression a eu raison de l’écriture comme d’à peu près tout le reste d’ailleurs. J’ai détruit la majorité de mes écrits, à cause de ça. Je le regrette, mais c’est comme ça.

Et donc je n’ai plus écrit, ou très peu. J’ai 33 ans cette année, et je pense qu’entre mes 23 ans et mes 31 ans, j’ai dû écrire quatre textes, et sûrement pas les meilleurs. Puis ces deux dernières années, mon gardien est revenu timidement me dire bonjour, très ponctuellement. Je m’étais faite à son absence, et même si j’étais contente de le revoir, je n’ai pas ressenti le besoin impérieux d’écrire de façon plus soutenue.

Jusqu’à fin 2021. Je ne me souviens pas comment, je ne me souviens pas pourquoi. Je me souviens juste que je me baladais avec mon homme et que je lui ai dit : “je crois que j’ai envie de reprendre l’écriture”. J’ai tout oublié de la réflexion qui m’a menée à cette déclaration, et tant pis.

Il se trouve que mon homme s’est bien mis dans le délire “défis de 30 jours” il y a quelques années. J’en avais fait quelques-uns qui n’ont pas révolutionné ma vie, mais j’aime bien le principe. C’est donc lui qui m’a suggéré, en janvier, d’écrire un texte par jour.

Photo by Aaron Burden on Unsplash

Un texte par jour pendant 31 jours

À la base sa suggestion, c'était de faire une liste de 31 sujets qui comptent pour moi et d’en écrire un par jour. J’ai dévié de cette proposition parce que :

  • C’est trop difficile de trouver 31 thèmes qui me tiennent à cœur.
  • Il y a trop d’enjeu émotionnel à ne choisir que des sujets qui me touchent fort, et j’avais peur de rater le défi à cause de ça.
  • J’aime bien laisser les choses venir, et d’avoir une liste de thèmes prédéfinis semblait me priver de liberté.

J’ai donc fait un mix des deux. J’avais une petite liste composée d’une dizaine d’éléments, avec des sujets qui m’importaient, d’autres qui me plaisaient juste. Et tous les jours je me posais devant mon ordinateur, et trois scénarios se présentaient :

  • Je choisissais un thème dans ma liste.
  • Je me sentais inspirée et je composais avec ce qui vivait sur le moment.
  • Aucun thème ne m’inspirait, et j’utilisais des sources d’inspiration extérieures : par exemple des générateurs d’images aléatoires sur internet . Je faisais défiler des images et une fois que quelque chose se déclenchait dans ma tête à la vue de l’une d’elles, je me mettais à écrire.

Qu’est-il ressorti de ce défi ?

Eh bien déjà, 31 textes hein ^^ (oui je suis allée au bout ! Youpi !). C’est plus que ce que j’ai écrit pendant dix ans. Alors on n’est pas sur un taux de chef-d'œuvre de 100%, je dois l’admettre. Peut-être même qu’il n’y a aucun chef-d'œuvre. Mais tous les jours, mêmes les jours difficiles, j’ai réussi à créer quelque chose.

Cet aspect-là du défi m’a créé un petit déclic, voire deux : d’une part ce n’est pas en écrivant un texte tous les 36 du mois que tu vas finir par produire quelque chose de qualité. D’autre part ce n’est pas parce qu’un jour, tu produis un truc médiocre que ça sera le cas tous les jours et que ton cas est définitivement désespéré.

Ensuite, ça m’a rappelé que BON SANG, j’aime écrire. Comment j’ai pu oublier ça. J’ai l’impression de retrouver un vieil ami perdu de vue après une embrouille sans importance. L’écriture fait partie de mon identité et j’avais perdu un bout de moi sur la route. J’ai eu un déclic similaire avec le chant, il y a quelques années en m’inscrivant à une formation de 3 ans en chant improvisé avec Gaël Aubrit, super pédagogue au passage. Déclic tellement énorme que je suis devenue professeur de chant et coach vocal dans la foulée. Va savoir ce que va donner celui-ci, de déclic.

Ça m’a aussi fait réfléchir sur pas mal d’aspects de ma vie. Sur le fait de s’autoriser à vivre, trouver sa place, des trucs bateau comme ça. Il se trouve que dans ma vie à moi, j’ai eu quelques expériences fâcheuses dont j’ai malheureusement tiré la leçon que je ferais mieux de me cacher dans un trou jusqu’à ce que la mort vienne me chercher (gothique un jour, gothique toujours hein ^^) en espérant qu’elle vienne plutôt rapidement et que ce soit elle qui me trouve en premier. Et j’ai décidé que j’en avais marre de ça. Ça ne m’apporte rien. J’ai donc posé une action symbolique, j’ai mis mes textes en ligne (pas tous mais 90%) sur un site. Si vous êtes curieux voici le lien : https://des-mots-silencieux.webflow.io/. Ça vous parait sûrement banal, mais pour moi, c'est un grand pas en avant.

Le fait de choisir de faire ça sous forme de défi plutôt que de juste me dire “tiens, et si j’écrivais plus de temps en temps”, m’a apporté un contexte dans lequel j’étais obligée de le faire. Et ça m’a vraiment mis dans une dynamique très active, plus j’écrivais, plus j’avais envie d’écrire. Plus j’avais d’idée, plus je bouillonnais et j’avais hâte d’être demain parce que j’avais déjà une nouvelle envie. Du coup j’ai décidé de continuer après ce mois de défi, et ce blog fait partie de cette dynamique-là.

Je conseille ce type de défi à quiconque a envie de lancer un engrenage vertueux. D’ailleurs je fais partie d’une toute petite communauté, un groupe Facebook créé par Marc Charton, avec lequel on se retrouve en fin de chaque mois sur Discord pour discuter de notre défi. Si ça vous dit de nous rejoindre je vous donne le lien : Groupe Facebook 30 days challenge

Merci de m’avoir lue !

--

--

--

Je suis Jessalynn. C’est tout ce que je peux affirmer avec certitude à propos de moi-même. J’écris, de tout. Je chante, de tout. Et c’est déjà pas mal.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Jessalynn

Jessalynn

Je suis Jessalynn. C’est tout ce que je peux affirmer avec certitude à propos de moi-même. J’écris, de tout. Je chante, de tout. Et c’est déjà pas mal.

More from Medium

Aventura is a multiplayer adventure gaming ecosystem where players can build their dream team of…

Zilch — From MVP to Unicorn with CodeMonk

SaaS KPI: Gross MRR Churn Rate

Exceptions/Challenges/Errors while using the Asynchronous Apex (Batch apex, Future method…