Découvrez le portrait de Romain Boulant, candidat sur la liste “Les Européens”

Quels sont tes mandats électoraux, engagements politiques et associatifs ?

J’ai adhéré à l’UDI en 2014, d’abord séduit par son projet puis convaincu par l’engagement, l’investissement et les qualités humaines de ses élus et de ses militants. Je n’ai pas de mandat électoral et suis actuellement trésorier d’une association regroupant un collectif d’élus et de citoyens douaisiens qui, par le rassemblement et la concertation avec les habitants, entend construire et proposer un projet municipal ambitieux en 2020.

Pourquoi se lancer sur la liste Les Européens ?

C’est un engagement pour l’Europe. Pour renouer avec l’idée d’une puissance européenne politique, diplomatique, mais aussi de justice fiscale et sociale. C’est possible. Je voudrais aussi dire à ceux qui ne croient plus en l’Europe qu’elle est aujourd’hui dans le monde le dernier espace où nos libertés ne sont pas remises en cause et qu’elle nous protège, aussi, de la violence de la compétition mondiale dans laquelle seules les grandes puissances parviennent à exister. Or, notre échelle de puissance est aujourd’hui européenne, elle ne peut plus être seulement nationale. Pour autant, l’Union Européenne est loin d’être parfaite. Elle doit évoluer à de nombreux niveaux et mieux respecter les peuples européens. Le projet défendu par la liste Les Européens va dans ce sens.

Que penses-tu pouvoir apporter à cette liste personnellement ? Et que va tu faires encore jusqu’au scrutin ?

Je pense pouvoir lui apporter mon engagement, mes idées et ma détermination. Je serai mobilisé jusqu’au scrutin à travers des tractages, des rencontres et des débats.

Quelle est ta compétence majeure ?

Les question sociales.

Pourquoi est-ce que tu t’engages donc en politique ? Tu as quoi à dire aux jeunes réfractaires ou qui ont déjà perdu confiance ?

Je me suis engagé pour deux raisons : je crois en l’avenir et dans l’intérêt général. Je dirais simplement aux jeunes qu’il y a encore des choses à faire en politique, que c’est pas aussi pourri que ça en a l’air, même si comme pour l’Europe il y a pas mal de choses à changer.

Qu’est-ce qui te marque à l’UDI, au sein de cette liste ? Comment perçois-tu la démarche de l’UDI et notamment de JCL ?

Ce qui me marque dans cette liste est son équilibre et la diversité des compétences et profils des candidats. Je me félicite de la démarche de JCL qui a décidé de faire entendre la voix de l’UDI et de porter ses valeurs, elle qui est l’héritière de grandes figures de la construction européenne, à l’image de Simone Veil. Je m’en félicite d’autant plus que ces élections n’ont peut-être jamais été aussi cruciales.

Raconte-nous un fait/une anecdote personnel(le) liée à l’Europe ? L’Europe t’a déjà apporté dans ta vie ?

On ne s’en rend pas forcément compte et c’est bien, là aussi, le problème.