Le bénévolat en culture — Quand la passion mène à l’implication

Par Marc-André Arsenault

Crédit: Agence Big Jaw

Chaque année, des centaines de personnes se mobilisent et s’impliquent pour la réalisation de nos rendez-vous culturels à Joliette. Elles et ils ne reçoivent pas un sou, mais bien toute la satisfaction d’une autre édition de festival pleinement réussie.

« Au début, ce n’était que des bénévoles ; tant les membres du comité que les artistes inscrit.e.s à la programmation. (…) On se disait, si on est capable de créer un événement majeur, après cela le gouvernement va nous aider à avoir des subventions, puis là on va pouvoir commencer à payer notre monde », se rappelle Normand Miron, membre des Charbonniers de l’enfer et un des premiers membres organisateurs du Festival Mémoire et Racines, dans un entretien réalisé en juillet 2022 par Joliette halte culturelle.

Michèle Mercure est l’une des centaines de bénévoles qui s’impliquent à chacune des éditions de ce Festival, et ce, depuis 1996. Au tout début, elle accueillait les artistes à l’une des scènes du festival et faisait des ateliers de danse traditionnelle, tout cela bénévolement. Depuis quelques années, on la retrouve au kiosque de vente de marchandise promotionnelle des artistes. Et comme de nombreux.euses autres bénévoles de longue date du Festival Mémoire et Racines, le sentiment d’appartenance et la passion sont à la base de ce qui anime Michèle et nourrit sa motivation année après année. « C’est une fin de semaine de trad, donc j’adore la musique trad, exprime-t-elle. (…) C’est mon festival, c’est mon week-end. Je vis ma dose d’amour de tout parce que j’aime donner, j’aime rendre service, j’aime me sentir utile. Donc, je sais qu’en étant bénévole, je le suis. J’aime toujours un peu plus m’impliquer, dans le sens que je peux donner trois millions d’heures parce que j’aime ça, et qu’en étant cheffe de secteur, c’est ce que ça apporte! »

Des bénévoles au Festival Mémoire et Racines. De gauche à droite : Carolle, Raymond, Philippe, Luc, Manon, Michèle Mercure, Loukianne et Agathe. Crédit: Folktographe — Guillaume Morin.

Transportons-nous à l’autre extrémité de Joliette, du côté du secteur Base-de-Roc, où se déroule le Festival de Lanaudière. Encore là, des êtres humains de qualité mettent la main à la pâte pour tenir cet événement solidement vivant. Parmi elles et eux, on retrouve madame Suzanne Gagnon, qui a débuté son implication au sein du Festival de Lanaudière en 1997. Chacune des éditions est différente et il y a de nouvelles découvertes d’année après année : « C’est tellement intéressant de faire du bénévolat! s’exclame-t-elle de façon enthousiaste. [Les organisateurs du Festival] sont contents d’avoir des gens qui leur rendent service, mais on bénéficie de voir et d’entendre les concerts, et on rencontre une clientèle qui est de bonne humeur et qui provient d’un peu partout, aussi. »

Des bénévoles au Festival de Lanaudière. Crédit: Agence Big Jaw

Il est vrai que Joliette est un endroit où la musique est particulièrement valorisée. Une tradition musicale émane de cette région et des personnes qui y vivent. Ainsi, ces gens sont musicien.ne.s, amateur.trice.s ou professionnel.le.s, mais tout d’abord des passionné.e.s. C’est ce qui explique la longue feuille de route de certain.e.s bénévoles, dont celle de madame Gagnon. Par ailleurs, c’est le père Fernand Lindsay lui-même, fondateur du Festival de Lanaudière, qui a transmis la volonté à madame Gagnon de passer à l’action. « J’étais dans le Grand Chœur de Lanaudière (aujourd’hui Chœur Fernand-Lindsay) qui produisait un concert au Festival, et j’étais aussi dans la Chorale de la place Bourget, dirigée par le père Fernand Lindsay. Le père nous parlait du Festival; je le côtoyais d’assez proche et à un moment donné, à force d’en entendre parler, ça m’a incité à y aller. »

Implication annuelle

À Joliette, la diffusion culturelle se fait à l’année, notamment au Centre culturel Desjardins et au Musée d’art de Joliette. Encore une fois, l’implication de personnes généreuses de leur temps est essentielle pour assurer le bon déroulement des activités. On compte par ailleurs près d’une cinquantaine de bénévoles au Centre culturel Desjardins. Ce sont entre autres ces personnes qui vous accueillent à votre arrivée, tout juste avant le concert. Madame Lise Simard est l’une de ces bénévoles. En prévision de chaque concert, elle prend l’initiative de faire quelques recherches sur le Web afin de mieux informer la clientèle sur les artistes en prestation. Pour elle, s’impliquer bénévolement, c’est également l’occasion de s’ouvrir l’esprit et de faire des découvertes artistiques inattendues : « Il y a beaucoup de choix de spectacles [au Centre culturel Desjardins] (…), ça me fait découvrir d’autres choses, et la relève aussi! mentionne-t-elle. Je trouve ça fascinant de voir des jeunes qui débutent dans la vie, parce qu’il ne faut pas oublier que dans [cette salle], il n’y a pas que des artistes de renoms. »

Les bénévoles du Musée d’art de Joliette

Le goût de la découverte a également poussé monsieur Pierre Théroux à s’impliquer comme guide-animateur au Musée d’art de Joliette. Une fois la retraite entamée, monsieur Théroux a senti le besoin de communiquer avec des gens et de vivre des occasions de partage : « Moi, c’est rencontrer les gens et les faire apprécier ce que le Musée a à montrer qui me passionne, affirme-t-il. L’art étant ce qu’il est, je peux apprécier une œuvre et vous, la détester. On en discute, on échange, (…) on peut subjuguer le visiteur en lui racontant une anecdote par rapport à l’artiste, par rapport à l’œuvre… Je me suis rendu compte que les gens aiment se faire raconter des histoires. »

Crédit: Folktographe — Guillaume Morin

À votre prochain passage dans un événement ou un lieu culturel à Joliette, dites-vous que ces bénévoles sont là pour les mêmes raisons que vous. Leur passion est sans limite. N’hésitez pas à échanger des paroles, des sourires et des émotions. Vous verrez, ce sera tout aussi enrichissant que le concert et les expositions!

--

--

Nous travaillons en culture à Joliette : au Centre culturel Desjardins, au Festival Mémoire et racines, au Musée d’art de Joliette et au Festival de Lanaudière.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Joliette halte culturelle

Joliette halte culturelle

Nous travaillons en culture à Joliette : au Centre culturel Desjardins, au Festival Mémoire et racines, au Musée d’art de Joliette et au Festival de Lanaudière.