Comment meurent les faits : autopsie de la propagation d’une intox
Samuel Laurent
24728

Excellent article et même indispensable. Se tromper est humain, même pour un journaliste. Ce qui est inadmissible est le présupposé idéologique, surtout lorsqu’il est projeté sur le contradicteur.

Il y a quelques fautes d’orthographe, notamment “tâche” à la place de “tache”, un grand classique, et “emprunte” à la place d’”empreinte”, un autre grand classique (impossible dans le Midi, où les deux mots ne se prononcent pas pareil !)

Cordialement

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Joël Le Bras’s story.