Comment mon badge pour SudWeb a atterri au milieu des mes photos de famille

“Tu vas voir, c’est pas tout à fait des Bisounours mais presque.” C’est ce que me disait mon pote sur le trajet en direction d’Aix-en-Provence. Je m’étais joyeusement laissée embarquer à SudWeb pour animer une session de Forum Ouvert pour notre projet “Plein Phare”. Il était 16h30 et j’étais loin d’imaginer à quel point c’était vrai…

Comment je me suis retrouvée là-bas

Pendant longtemps j’ai eu envie de développer un projet à destination des jeunes. Un jour j’ai décidé de m’y mettre. Puis Steph est arrivé. On a décidé de s’y mettre à deux, puis à quatre lorsque Sonia et Louna, 17 ans, nous ont rejoints.

Dès lors, je me suis retrouvée propulsée dans une monde jusqu’alors inconnu : celui de la collaboration, de l’agilité et du web.

Ensemble on a commencé à développer un projet qu’on a appelé “Plein Phare*”. L’intention ? Apporter une réponse originale à la question sclérosante “qu’est-ce que je vais faire plus tard ?”.

* Ce sont les filles qui ont choisi ce nom en référence à un problème de math du brevet d’il y a quelques années, qui avait fait des émules tellement les jeunes avaient été stressés par l’épreuve.

On avait à cœur de monter un projet à la fois pertinent (qui répondait à de vrais besoins) et à la fois enthousiasmant.

Pour ça on a décidé d‘utiliser la méthode Running Lean, d’animer nos rencontres par des jeux, de travailler dans des lieux atypiques, d’utiliser des méthodes de travail interactives et collaboratives et de privilégier les ateliers aux réunions.

→ Si ça t’inspire, le Github est par et le site par ici !

Résultat : un séminaire autogéré et participatif ponctué par des ateliers interactifs, fun et sexy . Yesss ! On y était. Manquait plus qu’à le confronter maintenant. D’où notre présence à SudWeb…

Vendredi 20 mai, la soirée communautaire

18h. On vient d’arriver. Ça applaudit sévère dans la salle de conférence. Ils ont tous l’air contents.

18h30. Je me prends une vague de développeurs, designer, intégrateurs, entrepreneurs… dans la tronche. Ils viennent de sortir. Tous sur la pelouse, c’est la photo de famille. Je me fais toute petite… pas évident de débarquer dans la tribu.

19h30. La soirée commence. On se retrouve dans un resto du centre ville autour d’un buffet. Déjà qu’à la sortie de conf’ c’était pas très confortable là je suis carrément pas à l’aise ! Tout le monde a l’air de se connaître alors que je connais personne. À ma grande surprise, ça va pas durer longtemps….

20h. Je décide de m’émanciper. Je quitte les jupons de mes potes et me jette dans le grand bain ! Je fais pas 4 mètres que je rencontre les premières pépites du week-end. Des gens chouettes qui portent de chouettes valeurs et qui s’efforcent de les appliquer : bonheur au travail, collaboration, sens de la vie… tout autant de sujets débattus avec simplicité mais conviction. J’adore !

22h. Je ne reste pas seule 5min. Ceux qui percutent que je suis “toute neuve” m’interpellent, m’invitent à une table, me font une place, me servent un verre, me présentent aux autres... Wahou ! Je suis surprise par tant d’attention et de bienveillance.

Le plus drôle c’est me retrouver au milieu de personnes extraordinaires le plus simplement du monde : “des personnes discrètes mais puissantes” comme dirait l’autre !

Samedi 21 mai, le Forum Ouvert

9h30. On y est ! C’est parti. La place du marché est ouverte. Les sujets abondent. On propose le nôtre. Je flippe un peu et en même temps je commence à comprendre que tout roule ici : si tes intentions sont bonnes tu risques rien, à part peut-être un gros câlin.

10h15. Je m’installe en salle 4 pour 45 min d’échanges autogérés sur le thème “les entreprises alternatives”.

11H30. C’est à nous. On réinstalle l’espace. On s’approprie les lieux. On cafouille mais on se lance. Une petite dizaine de personnes ont choisi de venir nous aider.

Par soucis d’autorégulation et d’amusement, on a choisi d’utiliser la méthode du Fish Bowl pour animer la session.

On commence. Tout doucement les questions et retours émergent. Je suis surprise de constater que les personnes présentes se sentent réellement impliquées et je suis aussi touchée de voir à quel point ils ont l’air déterminés à nous aider. Tout ça avec une douceur et une simplicité étonnante !

Résultats : des conseils, de nouvelles questions, des suggestions, des contacts, des encouragements… (la liste exhaustive ici-même !) mais surtout une grande reconnaissance pour toute cette attention bienveillante portée à notre projet. C’est vraiment inspirant, merci les amis !

11h45. On est 5/6 à se retrouver en salle 17 pour échanger autour du sujet “Parler de son projet autrement : réflexions autour de l’anti-marketing”. Les personnes qui sont là sont les bonnes personnes. Jackpot ! Je ressors avec l’envie d’être encore plus congruente et des envies de collaboration qui me chatouillent…

14h. Ça y’est ! J’ai envie de travailler avec ces gens ! J’en choppe 3 pour les interviewer sur un projet (VIF, Valeurs In First) qui a vocation à redonner toute leur place aux valeurs dans nos projets et leur communication.

15h30. Je m’installe dans la salle 4 “former/transmettre : OK mais comment ?”. Le sujet et le débat grattent un peu. Je m’interroge sur nos postures en tant que formateur : comment transmettre sans se mettre d’emblée en position haute ?

16h30. Je rejoins la team d’organisation pour assister à leur rétrospective. Oui, depuis le début d’aprèm, l’idée de prendre plus part à cette aventure me titille. J’y vais pour voir à quoi ça ressemble de l’intérieur…

17h30. Je suis explosée et en même temps satisfaite de toutes les pépites que j’ai rencontrées. Je suis aussi contente d’avoir pu contribuer aux réflexions des autres et d’avoir récolté autant de feed-back et d’idées sur mes propres projets.

Mais plus que du co-développement de projet, je repars avec :

  • l’envie de mettre encore plus de simplicité et de bienveillance dans mes relations et mes projets
  • la conviction (et la preuve !) qu’on peut interagir et se développer autrement
  • l’idée rassurante qu’un peu partout en France il y a des personnes avec qui je suis en écho.

“Mary Poppins” plus que les “Bisounours”

Pour conclure, je dirais que SudWeb c’est finalement moins le monde des Bisounours que celui de Mary Poppins.

J’y retrouve à la fois la bienveillance et l’attention d’une nurse et le pétillant d’une magicienne. La créativité d’une artiste et les valeurs d’une insoumise.

Mais je perçois aussi et surtout le changement de conscience qu’induit cette aventure…Aussi j’ai décidé de continuer… jusqu’à ce que le vent tourne !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.