Parfum en magasin: STOP à la pollution olfactive.

L’odeur qui s’échappe des points de vente de parfum dépasse souvent les frontières du réel, n’incite pas les consommateurs à y rentrer et ne leur permet pas de vivre une expérience agréable. Une innovation répond à cette problématique.

Julia Hagiage

Le parfum est un des rares produits qui nécessite un espace physique pour pouvoir le sentir et l’apprécier. Pour découvrir et/ou offrir une fragrance, il n’y a pas d’autre option que de se rendre en point de vente, l’odorat n’étant pas encore un sens digitalisé. Ainsi, les ventes en lignes ne représentent que 11% des ventes de parfum dans le monde.

L’expérience en magasin est donc cruciale pour les acteurs de la parfumerie.

Si les professionnels s’accordent à dire que la pulvérisation fraiche d’un parfum est le meilleur moyen de le découvrir et de percevoir les différents temps de l’olfaction (note de tête, notre de cœur et note de fond), elle est néanmoins de plus en plus controversée. Dès que l’on multiplie les pulvérisations de différents parfums, la « cacophonie olfactive » rend alors l’espace irrespirable et fait fuir le consommateur.

Une étude révèle que 80% des consommateurs n’apprécient pas la démarche d’aller dans un point de vente de parfums, dont l’odeur est qualifiée comme étant repoussante (1). 34% des clients préfèrent alors racheter leur parfum plutôt que de passer du temps à en découvrir un nouveau et en changer (2). Il est important de considérer aussi la sensibilité des personnes aux odeurs de parfums qui peuvent provoquer des maux de tête, de l’asthme et des éruptions cutanées par exemple (3).

L’insatisfaction des consommateurs est perceptible : il est pénible de passer du temps dans un environnement trop chargé en parfum, sans compter que l’offre est illisible (4). Même si la baisse de fréquentation des points de vente de parfums n’est pas seulement liée à la saturation olfactive, c’est très certainement un levier d’amélioration à prendre en considération.

Comment faire revenir les consommateurs en points de vente ?

Le travail de certains professionnels du secteur ont fait émerger de nouvelles techniques pour tester des parfums. L’apparition de la diffusion sèche est un moyen qui permet de dé-saturer l’environnement, de rendre indéniablement la découverte d’un parfum beaucoup plus agréable et “expérientielle”.

Diffuseurs au Grand Musée du Parfum, Paris. (Fermé le 06/07/18)

Certains concepts, que l’on retrouve principalement dans l’industrie du luxe et la parfumerie de niche, intègrent des cloches, des céramiques, des dés, des piluliers, des tiges de découverte olfactive. On voit aussi apparaitre de plus en plus de diffuseurs dédiés à une fragrance, où il suffit d’appuyer sur un bouton ou de s’approcher pour déclencher un détecteur de présence, afin que l’odeur du parfum se diffuse dans un périmètre très restreint. Soit pré-parfumé, soit en diffusion, ces outils qui transforment la parfumerie traditionnelle ont aussi des inconvénients et des limites. D’une part, certains supports peuvent faire tourner l’odeur et l’hygiène peut être aussi remise en cause avec entre autres, des traces de maquillage. Côté diffuseurs, même si recevoir un souffle parfumé est poétique dans l’approche, cela ne semble pas être au goût de tous, et on parle parfois « d’agression olfactive ». D’autre part, ces outils permettent d’avoir une jolie idée de l’odeur d’un parfum, mais on ne sent qu’une partie de la fragrance et non les différents temps de l’olfaction.

Aujourd’hui, on n’a pas trouvé meilleur vecteur d’évaporation que l’alcool, grâce à qui le parfum s’exprime le mieux.

« Seul le spray d’un parfum sur des supports naturels, comme le tissus, le papier ou la céramique permet de restituer la pyramide olfactive et de pouvoir apprécier la fragrance dans sa globalité. » Isabelle Ferrand, présidente chez Cinquième Sens

Comment joindre une découverte olfactive qui retranscrit parfaitement la fragrance et qui ne pollue pas l’air ambiant ?

L’innovation Paperscent semble répondre en tous points à cette problématique, avec un dispositif qui restitue parfaitement la fragrance en utilisant le flacon de parfum tel que: sans aucune modification sur sa formule ou bien la méthode de diffusion par spray. La technologie distribue automatiquement des mouillettes (papier 100% neutre) parfumées par spray en temps réel. Cette action est déclenchée par un bouton ou par un simple tirage manuel de la mouillette. Le spray du parfum se fait à l’intérieur de la machine et ne se disperse pas dans l’air ambiant. L’odeur est ainsi confinée et cela permet de réduire de 90% la pollution olfactive générée par un parfum (1).

A quand un magasin à 100% équipé de Paperscent pour faire revenir les consommateurs et enfin respirer en points de vente !

La parfumerie du futur selon Paperscent
  1. Source : GK
  2. Source : ATKearney
  3. Source : Kate Grenville « Case Against Fragrance »
  4. Depuis les années 90, le nombre de lancement de parfum par an a été multiplié par 10.
Julia Hagiage

Written by

Interior Architect & Entrepreneur. Co-founder of Paperscent the connected fragrance testeur.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade