Connaissez-vous… Steven CIGALES ?

Saviez-vous que l’investissement (en capital, dans des entreprises) pouvait être éthique, solidaire, et qu’il n’était pas réservé aux 1% les plus riches de ce pays ? J’ai vraiment très envie de vous parler d’un dispositif qui veut faire rimer investissement avec impact et bonne humeur, et qui, à vous aussi, va vous donner envie de contribuer à changer votre monde.

Ce dispositif, qui a une trentaine d’années, c’est celui des CIGALES (pour Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire).

CIGALES, vous dites ?

Les CIGALES permettent à des individus de se rassembler, de mettre en commun une cagnotte, et d’investir ensemble dans des projets d’entreprises à vocation sociale et solidaire, leur apportant un soutien financier, mais aussi humain.

Cet article n’a pas pour vocation à être exhaustif sur les mécanismes des CIGALES, donc je vais vous brosser les grandes lignes et pour le reste vous pourrez visiter ce site Internet 😊. Et si vous souhaitez une version plus graphique, voici la jolie version des copains écoloHumanistes (membres de notre club !).

Le principe en 170 mots :

· Un club comprend entre 5 et 20 personnes. Si une 21° personne veut se joindre au club, il faut en créer un deuxième.

· Les membres du club cotisent chaque mois un montant minimum de 7,50€ et maximum de 450€ (l’investissement moyen tourne plus entre 20 et 30€). Cet investissement peut varier dans cette fourchette (la contrainte tient plus du suivi), et peut être différent pour chacun des membres du club.

· Les membres décident collectivement d’où est investi ce pot commun (avec la contrainte large de faire de l’investissement éthique). Ils définissent entre eux leurs règles d’investissement (quels montants, quelles règles pour la prise de décision…).

· L’investissement est généralement fait en capital, c’est-à-dire que le club devient actionnaire de l’entreprise en achetant des parts.

· La présence au capital des entreprises est généralement d’à peu près 5 ans.

· Il y a deux phases dans la vie d’un club : 5 ans de phase active (collecte des cotisations et investissements) et 5 ans de phase dormante (suivi des investissements et sortie des entreprises).

La petite vie d’une CIGALES

Ce sont des clubs d’investissement. Donc le soutien, il est bien sûr financier : des sommes de 1500 à 3000€ sont investies dans les projets par club (l’équivalent de 3 à 6 mois de cotisation dans chaque club). Souvent, plusieurs CIGALES investissent ensemble, afin de faire un investissement plus important.

Mais il est aussi, beaucoup, humain : soutien à la communication, technique, juridique, comptable (à la mesure des compétences des membres du club)… j’en passe et des meilleures !

Et puis il y a ces joyeux moments pré-ouverture, pré-récolte ou pré-n’importe-quoi où il faut mettre la main à la pâte, et où les motivés sont invités à chausser leurs plus vieilles chaussures, leur plus vieux jean et leur tee-shirt informe, et viennent au choix mettre un coup de peinture, un coup de pioche, un coup de marteau, un coup à boire…

Ici à Lyon, les CIGALES ont récemment soutenu : les Curieux (magasin de mode éthique, tissus bio, cosmétique écologique et barbier), À la source (épicerie 100% vrac et zéro déchet), les Bons Sauvages (bistro locavore et musical)…

Clairement, profondément : ensemble, on va plus loin !

Steven CIGALES

Voilà ce qui s’est passé dans notre tête lorsque nous avons découvert les CIGALES et ces quelques règles citées ci-dessus.

« En gros, vous me dîtes que :
· Un dispositif fiscal nous permet de faire d’un groupe d’amis un club d’investissement solidaire ?
· Avec de belles valeurs, beaucoup d’humanité et un peu d’argent, nous pouvons nous investir dans la vie de notre ville et soutenir les initiatives que nous avons plaisir à voir fleurir autour de nous ?
· La création du club pourrait nous permettre de souder de belles amitiés pendant une dizaine d’années de rencontres liant l’utile à l’agréable ?
On signe où ? »
On signe là !

Donc nous avons signé, et avons pu commencer à inventer la vie de notre club. Nous avons édité quelques règles propres :

· La création du club est l’occasion de nous retrouver. Ces retrouvailles sont mensuelles, joyeuses et accompagnées d’un bon verre et/ou d’une bonne planche apéro (il n’y a pas de hiérarchie dans les règles mais celle-ci est définitivement la n°1).

· La création du club est l’occasion de nous investir plus que d’investir. Nous aurons à cœur de soutenir les projets par toutes nos compétences, au-delà de par nos finances.

· Un veto d’un membre du club et nous ne ferons pas l’investissement. Les projets ne doivent pas spécialement faire l’unanimité mais ne susciter aucune inimitié.

· Nous n’investirons dans aucun projets qui soit mené par ou auquel participe un membre du club.

La team au complet !

Traditionnellement, une CIGALES porte un nom. Il n’était pas question de prendre ce sujet à la légère. Un collègue cigalier nous a demandé un peu de créativité : il paraît que les jeux de mots sur la cigale et la fourmi reviennent fréquemment… Nous l’avons pris au mot et c’était donc à l’ordre du jour de notre première réunion. Un brainstorming a mené à un vote, et d’une courte tête « Steven » a gagné contre « la Rue du Mur » (= mini Wall street). Steven CIGALES, c’est le faux jumeau de Steven Seagal : ouvert aux autres, humble et généreux, Steven CIGALES veut aussi toucher la vie des gens, mais différemment 😊.

Maintenant, que faire ?

À ce stade-là de la lecture, tu as très envie de rejoindre Steven CIGALES. C’est tout à fait légitime (humilité quand tu nous tiens). Seulement Steven est au complet ! 20 membres, pas un de moins, pas un de plus.

C’est donc à ton tour de contacter tes amis, tes collègues, ta famille, les membres de ton asso de curling ou de pétanque, en sélectionnant : ceux qui veulent changer le monde, ceux que tu auras envie de continuer à voir pour les 10 ans à venir, ceux qui pourraient être tentés par cette chouette aventure (il t’en faut 4, je suis sûre que tu peux trouver).

Les derniers chiffres, de 2016, comptent 256 clubs en France, comprenant 3317 personnes. C’est peu, bien trop peu par rapport au potentiel (non financier mais) humain du dispositif. Alors si tu es convaincu et que tu veux en savoir plus, tu peux nous contacter ou contacter directement la fédération des CIGALES, représentée ici à Lyon par Mathilde (animation@cigales-aura.fr). Un site Internet pour la région Auvergne Rhône-Alpes est en cours de construction.

Aussi, si tu as un projet à Lyon ou autour et que tu es à la recherche d’un modeste investissement et de l’aide sur ton projet d’entreprise éthique, alors n’hésite pas à nous écrire : cigales@framalistes.org !