L’adieu

(En hommage à Jacques Prévert)

Créditos: Google Imagens

Quand tu es venu

Frapper à ma porte

Toutes mes anxiétés

Étaient déjà mortes.

Je t’attendais

Les journées, les soirs

Devant ma fênetre,

Au fond de mes rêves.

Pourtant,

Je n’ai reçu

Aucun sourire

Aucun message

Aucun espoir

De ton arrivée.

-Pars, il est temps.

Sans aucun mot,

Sans rien exiger,

Sans rien attendre,

Sans regarder derrière toi.