La Plume qui Danse

Comment le cygne du corps et les signes des mots s’allient pour exprimer notre vérité de tout notre être?

Quand nos arabesques, celles du corps et celles de l’encre sur le papier s’impriment sur chaque espace vierge qui nous est donné pour y broder nos lettres et nos danses. Les danses de nos histoires quotidiennes ou imaginaires, celles de nos inspirations fugaces et de nos ébauches de poèmes, celles de nos pas, nos mouvements et nos transes; à tout ce qui glisse par notre corps et sous nos doigts afin que notre être se donne dans le mouvement de ses extrémités à sa pleine expression.

Nous rendons leur noblesse aux lettres du corps et à nos paroles d’or quand nous les exprimons sans retenue et quand nous enrichissons par notre liberté créatrice le langage premier.

Nous nous laissons couler dans l’écriture intuitive, spontanée et jouons avec les mots pour délivrer nos histoires, nos contes, nos poèmes ou notre prose. Chaque être possède son univers, son monde, un vocabulaire qui lui est propre et il y autant de styles que d’individus qui ne demandent qu’à éclore par la plume ou par la beauté du corps se déliant dans le vide de l’espace ou de la page blanche.

Chaque expérience de danse ou d’écriture renforce nos libérations, nos acceptations et nos découvertes d’une voix en soi claire, pleine, et féconde. Ce chant de l’être s’écoule en permanence sans que nous en ayons conscience, et attend patiemment notre disponibilité et notre attention pour nous livrer ses messages. Les plombs de nos émotions et de nos drames se font plumes et bientôt ils alimentent notre or, notre ouvrage et notre chorégraphie.

J’accompagne chacun à l’écoute de cette voix dans l’espace du silence et d’accueil du verbe. J’ouvre le champs à l’inconnu en soi et je guide dans la traversée des espaces intérieurs pour que la voix se clarifie et que la poésie contenue dans les cellules du corps se propage accessible et fluide.

L’expression de soi ne souffre aucun jugement ni aucune retenue: c’est un don de soi à soi et une offrande de soi aux autres. Tout est à dire de toutes les manières possibles pour effeuiller la parole qui s’épure et se polis à chaque écrit: le verbe s’aiguise, la plume s’encre dans l’essentiel et la parole reflète par sa diffusion l’éclat du diamant de notre coeur, de notre centre.

Déroulons nos parchemins et gravons de notre sceau, de notre style le marbre de la vie pour y laisser notre message. Plus loin dans cette transe de se dire, quand le cygne du corps s’élance, la symphonie des mots accordés par nos mains content notre joie à nous dévoiler dans la fluidité et la grâce.

Tags:

plume; écrire; mots

médecine hollistique

développement personnel

calligraphie

verbe

expression

écrivain

contes

voix

médecine alternative