Emojis mon cul.

Youpi, les emojis nouveaux sont arrivés. Youpi, il y en a enfin pour les règles. AH NAN PARDON, TOUJOURS PAS.

Ohh nonnn, c’est encore l’autre folle avec ses ragnoutes. Ehhh ouais. Sorry not sorry, on va encore parler de règles. Ah mais cherche pas, tant qu’on n’aura pas le droit d’en parler, je serai là pour dire COUCOU SANG DANS LA CULOTTE. Tant pis si ça lasse, tant pis si ça fâche, tant pis si ça me fait écrire des phrases qu’on dirait du Francis Lalanne. (Francis : *si ça fâââche* — Chœurs : *ça lasse ! ça lasse* )

Bon, j’y vais. Le plus vite possible, promis, jsuis comme vous j’ai quatorze autres onglets ouverts et les verres de chardo qui trainent depuis 4 jours dans l’évier, donc zou.

Bon, cher Consortium Unicode, déjà note que je pourrais t’appeler CU, voire CUCU, et que je le fais pas, c’est parce que je suis sympa. (Je suis de gauche.)

Cher Consortium, donc pour la douze millème fois, tu sors des nouveaux émojis. Et pour la douze millème fois, cette question : MAIS BON SANG DE BITE à qui faut-il offrir des framboises dans ce pays pour obtenir un emoji règles ?

Cette fois, on accueille le blaireau, l’éponge, et le parpaing —true story-, mais le tampon, on se le carre ENCORE où je pense, et anatomiquement, c’est quand même pas l’idée.

Source image : emojipedia

Alors j’entends douze mille coms, j’entends douze mille pfffff, j’entends les yadautrecombats.

Il y a d’autres combats.

Ils n’empêchent pas celui-là d’exister aussi.

Coller un tabou sur les règles n’a rien d’innocent et n’a rien d’un hasard, c’est encore le corps des femmes qui est sale, c’est encore le corps des femmes qui doit endurer la souffrance en silence, c’est encore le corps des femmes qu’on doit cacher, taire. Retirez vos poils. Privez-vous de nourriture. Cachez vos règles. Taisez vos fausses couches. Eh mademoiselle, t’as perdu ton sourire ?

Qu’on se comprenne : on peut être femme sans avoir de règles, on peut avoir des règles sans être femme — reste que les règles, chut chut berk, c’est encore perçu comme le Grand Secret Mystérieux de LaFâme; et que, ok, ce sera le titre de mon album avec Francis Lalanne.

J’entends mais c’est sale. Bah ça tombe bien que personne vous demande de faire des smoothies avec, du coup.

L’âge moyen des premières règles est à 12 ans et demi. Ça veut dire qu’il y a après, ça veut dire qu’il y a avant, ça veut dire qu’il y a des gamines de CM1 qui se retrouvent avec ça, avec c’est sale, avec c’est tabou, avec ça n’existe pas ou en douleur et en silence. Avec chut chut chut.

Purée, c’est pas un emoji qui va les sauver, quand elles se mettront à chialer en jetant leurs culottes depuis les chiottes moisis de la cour de récré en esperant que c’est pas le moment où un blaireau va en plus la filmer en passant son téléphone sous la cloison merdique.

C’est pas un emoji qui va les sauver, mais c’est peut-être un emoji qui aura contribué à un peu les aider — c’est vraiment trop demander de participer, de mettre un petit caillou à l’édifice, de se dire que PEUT-ÊTRE, avoir un émoji pour un truc, c’est le nommer, le faire exister, cesser de l’invisibiliser, d’en faire une honte et un tabou ?

Tu le sais, mon CUCU, (c’est trop tentant, en fait), que ce n’est pas anodin, tes emojis, puisque t’as compris qu’il fallait intégrer des nuances de couleurs de peau et de cheveux, des femmes en foulard, des couples du même sexe, tu le sais, puisque tu bosses sur l’intégration de handicaps, tu le sais, que tu as un rôle à jouer dans la société. Tu es un nouveau langage, et nommer c’est faire exister, tu le sais.

Pour le monde, c’est beaucoup, pour toi, c’est JUSTE ajouter un tampon, une serviette, une coupe menstruelle, des gouttes de sang ou une culotte rouge pour dédramatiser. Mais non.

C’est pas faute de l’avoir expliqué et justifié sur 14 pages, que c’était d’utilité publique.

C’est pas faute d’avoir tenté, mais les assos se font recaler à chaque fois, et là, on en est à *peut-être* qu’une goutte rouge sera intégrée en 2019, et encore, à moitié sous le manteau, façon UIUI c’est pour le don du sang KOF KOF.

C’est pas faute d’avoir proposé des designs, ou rappelé que les menstruations touchent environ 335 millions de personnes en ce moment même dans le monde. Mais non.

Emojis proposés par Plan International UK — Image de Konbini

Eh ben SUPER, bravo, restez dans le déni, et merci pour tout.

Merci pour l’émoji pelote de laine, primordial.

Merci pour l’émoji frisbee, indispensable.

Merci pour l’emoji cor de chasse.

Merci pour le mépris.

Merci mon CU.