Ne soyons pas comme le Paris Saint Germain !

Si vous suivez les actualités sportives, vous n’aurez pas manqué le fait de la semaine. Le Paris Saint Germain vient encore de sortir avant l’heure.

Ne soyons pas comme le PSG.

Nous sommes nombreux à imiter les autres à cause de leur succès, mais ignorons exactement le chemin à parcourir afin d’y arriver.

Il y a six ans (ou plus), ce club a commencé par nourrir une seule ambition de gagner instantanément la Ligue des Champions. D’année en année, le rêve a été nourri, enrichi et embelli, malgré les réalités qui apparaissaient. Les financements ont jailli de nulle part, avec pour seule ambition un trophée européen.

Qui plus est, les lourds scores contre des clubs de Ligue 1 ont trompé l’égo du club de la capitale française. Marquer 8 buts contre des clubs qui ne jouent pas pour gagner : le PSG n’a pas su se détromper.

Les 4 premières années ont semblé meilleures, puisqu’il s’est classé parmi les 8 meilleurs clubs d’Europe. Au quatrième quart de finale d’affilé, je supposais que le club ferait mieux l’année suivante. Mais malheureusement, les suivantes s’empirent.

Recommandation pour le PSG, et la France.

J’ai toujours eu à le dire à mes amis fans de ce club. Ce n’est pas Paris qui gagne contre l’Olympique de Marseille, c’est plutôt ce dernier qui perd. Paris a besoin de concurrence. La ligue 1 a besoin de devenir un championnat compétitif. Cela revient à financer plus d’un club et à les doter du nécessaire pour créer un climat favorable à une avancer européenne.

Si tu veux aller vite, il faut aller seul. Si tu veux aller loin, il faut aller avec les autres.

Le PSG a voulu aller vite, et a atteint très tôt l’étape des quarts de finale. Mais sur la durée, le résultat est décevant.

Leçons pour tous

Que l’on soit étudiant, parent, employé ou entrepreneur, il est recommandé d’envisager un progrès du collectif, plutôt que le sien seul.

De nombreux entrepreneurs de nos pays veulent imiter les success-stories d’ailleurs. Mais se heurtent au bout du temps aux réalités de ce monde. C’est le cas aussi des autorités qui veulent promouvoir l’entrepreneuriat en Afrique. Il faut créer un climat qui le favorise, il ne suffit pas de prendre seul cas que l’on présente comme le porte flambeau, il faut un travail collectif.

Lorsqu’on est élève, on voit souvent de loin des icônes qui inspirent et à qui on veut ressembler. Mais force est de constater que le chemin n’a jamais été lisse pour devenir “quelqu’un”. C’est parfois très accidenté. Et seuls les déterminés et ceux ont un but arrivent à bout.

Ne soyons pas comme le PSG.


Originally published at Koffi Sani.