Minute de facepalm audiovisuel…
Denis Verloes
31

Quand deux mondes -que tout oppose- se retrouvent au sein d’une arène publique (un forum antique !), il y a souvent un décalage énorme dans les pratiques et habitudes.

En l’occurence, la télévision traditionnelle n’a toujours pas compris l’enjeu que représente Youtube, malheureusement. Les Youtubeurs eux ont bien compris qu’il s’agit de la vieille école où il fait bon être vu pour trouver de nouveaux intéressés (des vues, du cash, du one-man-show).

La notion de régie publicitaire est donc transposée aux émissions façon talk-show. Tout est histoire d’argent et de visibilité. Un peu comme la rentabilité d’une chaîne Youtube, et là c’est intelligent.

Je ne connais pas particulièrement Natoo, mais je connais un peu son univers et son aptitude à récupérer les codes pour coloniser de nouvelles plate-formes.

Je ne connais pas particulièrement Ruquier, mais je connais sa façon étonnamment agaçante d’être à côté de la plaque lorsqu’il s’agit de sortir de sa zone de confort : le contenu habituel de la ménagère.

Ce talk-show est devenu un monde où ce qui l’entoure devient systématiquement un mystère où chaque invité (esclave mis au pilori) doit justifier chaque acte. Ce ne serait pas foncièrement gênant si les “journalistes” qui sont en charge de l’animation faisaient leurs boulots : se renseigner et préparer un contenu.

Mais j’en attend sûrement de trop de la télévision grand public à grandes heures d’écoute : un contenu qui peut faire grandir ou ouvrir l’esprit. Ce n’est vraiment pas dans cette émission que je réveillerai mes neurones, au contraire …

#facepalm

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.