Les réseaux sociaux, une autre dimension?

L3-TD02

Corpus de presse Essena O’Neill

Essena O’Neill est une star youtubeuse australienne. Née le 3 Novembre 1996, la jeune fille a conquis les plus grandes entreprises numériques du moment comme Facebook, Snapchat, Youtube, Instagram, Tumblr ainsi que leurs utilisateurs. Le succès auprès des utilisateurs se compte en milliers de photographies et de vidéos avec lesquelles la star s’est “auto-promue” et les milliers de fans qu’elle avait. Jusqu’au jour où la jeune fille a craqué et a décidé de supprimer tous ces comptes en dénonçant l’effet néfaste des réseaux sociaux. Bien entendu, cette action n’a pas laissé les médias indifférents, Essena O’neill a fait le buzz avec sa vidéo expliquant son départ. Plus de 82 800 résultats répondent à la recherche de la presse écrite sur ce sujet, j’ai donc sélectionné trois articles pour constituer mon corpus en m’appuyant sur les grandes enseignes journalistiques pour comprendre comment la jeune fille s’est sentie bloquée entre un monde “virtuel” et la “vraie vie”.

La décision d’Essena O’Neill de brutalement se couper et se sevrer des réseaux sociaux relève d’une espèce de double injonction paradoxale. En effet, dans les articles que j’ai pu sélectionner, les journalistes expliquent que la starlette dénonce le côté irréel, virtuel et accrocheur des réseaux sociaux. Elle dit qu’ils ne sont, je cite, “pas la vraie vie”, et qu’elle “vivait à travers les écrans”. En parallèle, Essena O’Neill a créé un site internet dans lequel elle publie diverses vidéos et prône le végétalisme. De toute évidence, sa manière d’agir n’est pas émancipatrice des réseaux sociaux, la jeune femme ressent toujours le besoin de se sentir utile de manière connectée, souhaitant faire partager aux autres des valeurs autres que celles qu’elle partageait avant, relevant de ses propres choix. Tout de même, cette dernière se sert d’autant plus de cette “virtualité connectée” pour ouvrir un appel aux dons, se sentant désorientée quant à l’idée de vivre sans l’appuie financier des divers contrats auxquels elle été liée. Il y a donc réellement une confusion dans ces propos, les différents articles mobilisés nous permettent de relier tous ces éléments qui ne présentent pas une solide volonté de se couper des réseaux sociaux, de se déconnecter. A savoir que cette panoplie transécranique fait partie de notre vie quotidienne, ce qu’elle dénonce en fait ne résulte pas uniquement des réseaux sociaux.

Les articles nous permettent donc de comprendre le phénomène, la jeune fille craque, soumise depuis des années à cette pression d’être sans cesse un modèle de perfection répondant aux critères corporels infligés par notre société actuelle. Malgré la fermeture de ses compte, cette dernière fait le buzz avec la vidéo expliquant sa démarche. Elle semble réellement penser que tout ce qui est numérique relève d’un monde imaginaire. En effet, la jeune fille mêlait ses états d’âmes à des envies ou des comportements qu’elle voulait incarner sur les réseaux sociaux, je cite: “Il n’y a rien de zen à tenter de paraître zen, prendre une photo de vous tentant de paraître zen pour prouver que vous êtes zen sur Instagram. » Essena O’Neill (Le Monde). Ce propos est intéressant, elle explique qu’il y a toute une mise en scène dans les photos qu’elle postait sur les réseaux sociaux, les poses qu’elle prenait n’était que le reflet de “faux affects”. Elle voulait faire paraître qu’elle était zen donc elle fait une photo où elle semble zen. De là, la jeune fille nourrie l’idée que, selon elle, tout est faux et que tout n’est que mise en scène. Le message principal ressentie dans les articles est donc le manque de sincérité voir carrément le mensonge déguisé dans les publications sur les réseaux sociaux, les mises en scène, les retouches, les clichés dits artificiels, et le sentiment d’une virtualité qui laisserait penser que les réseaux sociaux sont un autre monde, une autre vie que la jeune fille incarnait lorsqu’elle était connectée. De nombreux internautes et adolescents rêveraient d’être à sa place, de pouvoir gagner leur vie en portant des vêtements et en s’exposant avec des marques ou tout simplement en faisant des sketchs publiés sur les réseaux sociaux. L’avantage donc de cette révolution menée par Essena O’Neill pourra peut-être permettre à ces individus de se rendre compte de l’inaccessibilité et le manque de crédibilité de cela, le fait que les choses soient toujours embellies et que ce qui est dit ou publié n’est pas forcément vrai, tout est retravaillé.

Les propos d’Essena O’Neill restent tout de même à nuancer, les réseaux sociaux ne sont pas à l’origine de son mal être, le contrôle de ce qu’elle poste et la construction de son identité ne relève que de ses propres choix, ce n’est pas les réseaux sociaux qui ont construit ce qu’elle est devenu, la star a été prise au piège en se retrouvant bloquée dans ce cercle vicieux et n’a décidé d’agir que trop tard.

Josepha Segers

Bibliographie:

BROUZE, Emilie. Une ex-instagrameuse:”Ce nest pas la vraie vie”. Rue89.Lenouvelobservateur.com. [en ligne]. Le 03/11/15, mis à jour le 03/11/15. (Page consultée le 13/11/15).<http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/03/ex-instagrameuse-nest-vraie-vie-261944>

Courrier International-Paris. Essena O’Neill : victime des réseaux sociaux ou femme d’affaires rusée ?. CourrierInternational.com.[en ligne]. Le 05/11/2015, mis à jour le 05/11/2015. (Page consultée le 05/11/2015). <http://www.courrierinternational.com/article/internet-essena-oneill-victime-des-reseaux-sociaux-ou-femme-daffaires-rusee>

J.C. Pour Essena O’Neill, les réseaux sociaux ne sont pas la vraie vie. Bfmtv.com.[en ligne]. Le 03/11/2015, mis à jour le 03/11/2015. (Page consultée le 05/11/2015). <http://www.bfmtv.com/international/une-star-des-reseaux-sociaux-ferme-ses-comptes-pour-denoncer-les-travers-de-la-celebrite-927357.html>

REYNAUT, Florian. Une star d’Instagram quitte avec fracas les réseaux sociaux qui « ne sont pas la vraie vie. Lemonde.fr.[en ligne]. Le 03/11/215, mis à jour le 03/11/2015. (Page consultée le 05/11/2015). <http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/11/03/une-star-dinstagram-quitte-les-reseaux-sociaux-et-denonce-le-culte-de-la-celebrite/>

TARABORELLI, Eve. Essena O’Neill quitte Instagram pour en dévoiler les coulisses peu merveilleuses. Lexpress.fr. [en ligne]. Le 03/11/15, mis à jour le 02/11/15. (Page consultée le 13/11/15). <http://www.lexpress.fr/tendances/produit-high-tech/essena-o-neill-quitte-instagram-pour-en-devoiler-les-coulisses-peu-merveilleuses_1732201.html>

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.