Comment j’ai bousillé ma vie en quittant mon emploi en entreprise pour créer ma start-up rêvée
Medium France
75527

Bonjour Ali,

Je suis coach consultante et je suis moi-même en train de monter ma start-up. Pour avoir accompagné les “désenchantés de la voie royale”, comme toi, je peux comprendre les difficultés que tu as rencontrées au début du lancement de ton entreprise. Pour la première fois de ta vie, tu as fait un choix pour toi, courageux et tranché. Devenir son propre chef, c’est devenir totalement responsable de soi. Comme dirait Renez Descartes : on ne peut acquérir la liberté qu’à travers la responsabilité. Le choc de la liberté c’est prendre des coups pour réaliser son rêve. Tu as pris ta liberté, pour autant, je trouve que dans ton article, tu considères ta situation personnelle comme étant une situation universelle. Attention donc à l’excès de “sur-généralisation” , et à l’exagération. Je m’interroge donc sur la finalité d’un tel article : est-ce juste un partage d’expérience? Ou une incitation à utiliser tes services d’accompagnement des start-ups? En tout cas, il tend (selon moi) soit à écoeurer les personnes qui se retrouvent en situation de création d’entreprise, ou soit à activer les “warnings” sur les revers de la création d’entreprise. Quelle est ta position à cet égard? En ce qui me concerne, je ne me retrouve pas du tout dans ta situation personnelle, en tant que “start-upeuse”. Je pense qu’on peut aussi bien vivre son projet de manière sereine même si ce n’est pas simple tous les jours.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.