1/3. Avez-vous confiance dans l’école de la République?
Catherine Leduc
235

Bonjour Catherine,

J’ai mis un peu de temps pour te faire un retour sur ton récit qui encore une fois de plus m’a profondément remuée et à la fois m’a encore davantage donnée de l’énergie pour poursuivre mes efforts dans mes travaux sur ma plateforme collaborative et l’écriture de mes articles pour enfin que la parole parentale et adolescente puisse prendre toute sa place aux yeux de l’institution éducative.

Catherine, il faudrait que les parents témoignent de l’envers du décors comme tu le fais régulièrement sur Medium, je crois que si nous n’arrivons pas à régler les problèmes que posent l’E-N c’est parce que nous ne nous exprimons pas suffisamment et pas de la bonne manière. Malgré le vécu douloureux de ton fils, tu gardes encore foi en une éducation universelle équitable et qualitative. Je suis du même avis que toi. Pour ma part, en tant que mère, je ne sais pas quelle aurait été ma réaction si ma fille avait vécu cette violence à l’école, lui aurais-je demandé de persévérer? Aurais-je sauté au cou de cette enseignante pour lui arracher son coeur et lui en donner un plus charitable? Aurais-je changé d’école? Aurais-je quitté la France? Aurais-je écrit au ministère de l’E-N pour dénoncer l’incompétence d’une de ses recrues? Aurais-je déscolarisé mon enfant pour m’en occuper à la maison? En fait, tout dépend des moyens de chacun. Je crois qu’il est inutile de juger les décisions parentales, je crois que la plupart du temps elles sont sages quand la bienveillance et l’amour sont mis au-dessus de tout. Je crois aussi que ce qui nous tue pas, nous rend plus forts, je suis persuadée que ton fils et toi avez finalement vécu une épreuve qui a sans doute dû vous rapprocher avec le temps et renforcer vos liens et la connaissance que vous avez l’un de l’autre.

Il faut continuer à écrire pour dire les maux dont souffrent les enfants et aussi poser les problématiques parentales afin d’entrer véritablement en lien avec les acteurs de l’éducation les plus sensibles à ses questions qui sont à même de changer l’E-N à la fois de l’intérieur comme de l’extérieur.

J’attends donc la suite de ton histoire avec beaucoup d’impatience, tu as tout mon soutien et mon affection.

Laila Ducher

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Laila Ducher’s story.