Le sujet des adolescents, plus que de l’adolescence, est un de mes sujets de préoccupations les…
Catherine Leduc
15

Je valide totalement, les jeunes poussent naturellement les vieux vers la sortie. Cependant, en ce qui concerne le monde du travail, je ne suis pas aussi certaine que vous qu’on les laisse prendre leur part. En effet, le taux de chômage en France est tel qu’on peut s’interroger sur la question suivante : quel type de place nous souhaitons que cette jeunesse prenne dans notre société? Je n’ai pas interrogé l’ensemble des jeunes de France et je l’ai précisé au début de mon article, je n’ai pas non plus la prétention de la caractériser, c’est impossible car en fonction de votre milieu socio-économique et culturel vous vivrez certainement votre parcours scolaire différemment. Cependant, le chômage des jeunes diplômés ou pas est quelque chose de structurel qui fait peur aux jeunes (car ils se sentent concernés), et je ne suis pas aussi certaine que l’école en particulier (car elle est essentielle), parvient à remplir son rôle : former aux savoirs mais aussi insérer les jeunes dans le monde du travail, alors oui, prendre sa place quand on est jeune peut sembler être un “combat” dans ce contexte.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.