La meilleure qualité d’un ENTREPRENEUR

T’as regardé la nouvelle série de Netflix « Atypical » ?
Le passage où Sam (le héro) décide finalement qu’il aime bien une fille parce qu’elle est « resourceful » ? 
Ah sorry sorry si c’était un spoiler, mais promis je n’ai rien gâché va voir cette série elle est super touchante

Anyway, je disais donc : « resourceful ». 
Comment on traduirait ça en français… 
Ingénieux ? Débrouillard ? Plein de ressource ? Entreprenant ?
(ahem merci le dictionnaire)

Bon je crois que c’est un de ces mots qui n’a pas de traduction exacte en français mais t’as compris l’idée. 
Resourceful c’est toujours trouver un moyen quoiqu’il arrive. 
Resourceful c’est croire à 200 % qu’il y a plus de possibilités que l’on imagine. 
Resourceful c’est inventer des solutions même quand y’en a plus. 
Resourceful c’est penser autrement, c’est créer différemment. 
Resourceful c’est toujours savoir se démerder.

Je crois que cet adjectif résume bien l’état d’esprit d’un entrepreneur. 
En fait je crois même que c’est la première qualité d’un entrepreneur.

Ca m’étonne toujours comment beaucoup de personnes ne le sont pas. 
A Londres par exemple j’ai rencontré tout plein de gens qui venaient tout juste d’emménager et c’était étrange à quel point il fallait tout leur expliquer.

Comment se loger. 
Comment trouver un travail. 
Comment faire un CV anglais.
Comment prendre le métro. 
Comment ouvrir un compte en banque.
Comment obtenir le numéro de résidence. 
Comment faire les courses.

Attention, je ne suis pas en train de dire que c’est pas OK de ne pas savoir et de demander.
Je suis la première à croire que c’est super efficace de demander de l’aide autour de soi, et qu’il ne faut pas hésiter.

Mais merde quand même y’a internet maintenant, alors les ressources elles sont à l’infini ! La moindre des choses c’est d’essayer d’abord de trouver les réponses par soi-même ou du moins, de montrer qu’on s’y est déjà un minimum intéressé.

Et puis comment dire c’est plutôt l’attitude qui m’embête, ce côté un peu passif du « on verra, on attend, et quelqu’un finira bien par m’aider ». 
Cette façon réactive de vivre plutôt que proactive.

Parce que c’est comme ça qu’on se fait bercer par la vie. 
C’est comme ça qu’on finit dans une vie qui ne nous satisfait pas. 
On n’a pas cultivé notre « resourcefulness » et voilà le résultat. 
(sorry les gens il paraît que je mets trop de mots anglais dans mes écrits, m’enfin)

Yep, je dis cultiver parce que je pense que c’est avant tout un muscle. 
Qu’on peut entraîner cette façon de penser, cette façon de faire. 
Qu’on peut se demander face à n’importe quelle situation :

« Est-ce que j’ai fait toutes les recherches ? 
Est-ce que j’ai exploré toutes les options ? 
Est-ce que j’ai tout fait pour m’améliorer ?
Est-ce que j’ai vraiment tout essayé ? »

Tu vois moi y’a un paquet de trucs que je ne sais pas faire, y’a tout plein de choses où je suis une vraie boulette. 
Sérieux t’imagines pas à quel point je suis une naïve de la vie.

Mais j’ai une croyance très simple qui me permet de rêver loin: 
celle que quelques soient les difficultés et les obstacles, je découvrirai les ressources qu’il faut pour m’en sortir.
Je saurai les créer. 
Je saurai les provoquer. 
Je saurai les inventer.

Tu vois, je crois fortement que les ressources sont infinies, tous comme les possibilités.

Et qu’en temps voulu, si on le veut vraiment, on finit toujours par les trouver.