En Marche vers un nouveau stade de conscience !

A la lecture de la très juste tribune d’Axelle Tessandier, dans laquelle je me retrouve complètement et qui résume très bien la démarche et la philosophie à laquelle adhèrent tous ceux qui sont #EnMarche, mais aussi les réticences auxquelles ils font face, je ne peux une fois de plus qu’y voir de très fortes similitudes avec ce que Frédéric Laloux a décrit dans “Reinventing Organizations — Vers des communautés de travail inspirées” : le nouveau stade de conscience « Opale » (Teal).

Alors que notre société et nos organisations actuelles se sont essentiellement fondées sur des paradigmes qui reposent sur la peur et la rareté, un nouveau stade de conscience évolutif « Opale », basé sur la confiance et l’abondance, est en train d’émerger.

Les caractéristiques de ce nouveau paradigme qui feront le plus écho à En Marche ! et à ses adhérents sont les suivantes :

  • la maîtrise de l’ego et la justesse intérieure comme boussole

Dans le stade Opale, nous cessons d’être dans une relation fusionnelle à l’ego. Les décisions habituellement portées par les peurs, les ambitions et les désirs et par la recherche de reconnaissance, de succès et de richesse laissent placent à des décisions portées par des critères plus intérieurs, plus profonds et plus sages.
Nous avons moins de peurs égocentriques, nous pouvons prendre des décisions risquées. Nous ne cherchons plus la reconnaissance, le succès, la richesse. Nous cherchons à bien vivre, et il se peut qu’il en résulte de la reconnaissance, du succès, de la richesse et de l’amour.

  • la focalisation sur les forces

Au stade Opale, nous faisons moins attention à ce qui ne va pas ou à ce qui manque chez les autres et dans les situations où nous nous trouvons. Au contraire, nous déplaçons notre attention vers ce qu’ils offrent, leur beauté et leur potentiel. Nous abandonnons le jugement pour la compassion et l’appréciation. La force remplace le manque.
Les êtres humains ne sont pas des problèmes en attente de solutions mais des potentiels en attente de déploiement.

  • l’acceptation de l’adversité

Nous acceptons mieux les revers, les erreurs ou les obstacles rencontrés sur la route de notre existence. Il n’y a pas d’erreurs, seulement des expériences qui nous orientent vers une vision du monde et de nous-mêmes plus vraie et plus profonde.
Les aléas de la vie sont des moyens que la vie emploie pour nous enseigner quelque chose sur le monde et sur nous. Nous acceptons la possibilité que nous ayons contribué à créer le problème et cherchons ce qui va nous permettre de grandir pour le dépasser. Nous multiplions les ajustements au rythme des problèmes.

  • une sagesse au-delà du rationnel

Le stade Opale se nourrit du rationnel (faits et raisonnement logique) mais aussi des émotions et des ressentis. Moins attaché aux résultats, les vérités de la réalité, parfois déplaisantes, sont mieux acceptées. Il y a une intelligence dans l’approche analytique et une sagesse dans les émotions et les intuitions.
Nous raisonnons sur le mode du paradoxe, en dépassant la simplicité du ou/ou par la complexité du et/et : liberté ET responsabilité, solitude ET appartenance à une communauté, attention au moi ET aux autres…

  • la pleine authenticité en relation avec autrui

Au stade Évolutif Opale, l’opposition entre jugement et tolérance est dépassée. Aux stades de conscience antérieurs, quand nous ne sommes pas d’accord avec les autres, nous nous affrontons sur le plan du jugement et sommes convaincus que nous avons forcément raison et que les autres ont tort : nous cherchons alors à les convaincre, les corriger ou les renvoyer…
Au stade Opale, nous pouvons examiner notre conviction, trouver qu’elle est plus vraie que celle de l’autre tout en nous ouvrant à lui comme à un être humain qui est d’égale valeur. Nous n’écoutons plus seulement pour récolter des informations afin d’être mieux en mesure de convaincre, corriger ou renvoyer, mais pour aider autrui à trouver sa voix et sa vérité, et pour que autrui nous aide à trouver les nôtres.

Ce nouveau paradigme apporte 3 avancées majeures dans nos organisations, qu’elles soient publiques ou privées, à but lucratif ou non lucratif, de petite ou de grande dimension :

  • L’auto-gouvernance (self-management) :

Les organisations Opale fonctionnent sur la base de relations d’égal à égal, en dehors de toute hiérarchie et sans recherche de consensus : des engagements entre pairs, une autorité/un pouvoir de décision distribués. Ces organisations sont plus réactives, plus dynamiques et « émergentes » (le comportement de l’organisation émerge des actions des équipes et des individus).

  • L’affirmation de soi (wholeness) :

Les organisations Opale ont développé des pratiques qui incitent à venir au travail tel que nous sommes, sans avoir besoin de dissimuler nos doutes, notre vulnérabilité ou nos émotions

  • La raison d’être évolutive (evolutionary purpose) :

Au lieu de prévoir et de maîtriser l’avenir, les organisations Opale se mettent à l’écoute de ce qu’elles veulent devenir et de ce qu’elles veulent servir, et ne se définissent pas la façon de les atteindre (une vision plutôt qu’un programme !)

Dans ces organisations se créent des communautés de travail et d’identités collectives fondées sur des valeurs de respect, d’écoute, d’autonomie, de liberté, de valorisation, de gratitude mais aussi d’efficacité. Des envies de faire (ré)émerger chez les individus leur capacité à être compétents et créatifs, à être auteurs/acteurs et à revenir aux commandes, à se reconnecter avec ce qui est vraiment important pour eux et pour la société.

Les études indiquent qu’environ 5 % des individus ont aujourd’hui un degré de conscience opale. Il y a donc ceux qui ont déjà basculé dans ce nouveau paradigme et les autres.

Et comme tout changement de paradigme — tout changement tout court d’ailleurs — fait surgir des critiques et des résistances, ceux qui prennent le risque de s’écarter de la pensée actuelle devront y faire face.

Mais comme le rappelle très justement Frédéric Laloux, à travers la citation de l’anthropologue Margaret Mead :

« Ne sous-estimez jamais le pouvoir de quelques personnes déterminées à changer le monde. Le monde n’a jamais changé que grâce à ce genre de personnes ».

Alors ça prendra du temps, ça ne sera peut-être que pour demain ou après-demain, mais nous sommes #EnMarche vers ce #Renouveau et ce nouveau stade de conscience !