“ 120 battements par minute” un film poignant et galvanisant sur les années Act Up

SYNOPSIS : Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale. Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean qui consume ses dernières forces dans l’action.

“120 battements par seconde” présente l’histoire des 5 dernières années d’existence du mouvement Act up avec ses réunions hebdomadaires où les militants portent leurs voix chacun leur tour dans une parfaite démocratie afin, par exemple, d’organiser des actions contre les laboratoires pharmaceutiques et les pouvoirs publiques, ou neutraliser l’épidémie du sida. Or, ce film se situe à l’opposé d’un documentaire didactique, Robin Campillo reconstitue par la fiction un contexte historique qui a fortement marqué les esprits par le nombre de malades ayant été tué par le sida.

Au sein de ce mouvement nous retrouvons une grande diversité, puisqu’il est composé de séronégatifs, de séropositifs, d’homosexuelles, de transsexuelles, de bisexuelles… cela donne un caractère universelle au combat mené sur le plan collectif et aussi sur le plan personnelle avec l’émotion que dégage la romance dramatique entre les deux protagonistes principales Sean (Nahuel Perez Biscayart) et Nathan (Arnaud Valois). Des sentiments universelles sont alors transmis à travers cette romance : l’approche de la mort et la perte de l’être aimé.

Tous les personnages ont un point commun, il s’agit de la sincérité dans leur prise de parole. Malgré le climat d’indifférence de l’époque vis à vis du sida ils travaillent ensemble avec abnégation à organiser et à débattre des méthodes d’action . Leur sincérité n’empêchent par l’humour, leur intimité et les nombreux désaccords.

Thibault, leader de l’association (inspiré par le vrai cofondateur d’Act Up Didier Lestrade) maitrise l’art oratoire qui irrite Sean, séropositif comme lui. Sean est l’un des deux protagonistes principales, il est révolté en raison de sa maladie grandissante et du manque d’action conséquente du mouvement Act up.

Pour ce qui est de la mise en scène de Robin Campillo, elle est innovante et rythmée, il prend l’initiative de filmer des débats sociétales politiques appelés RH (réunion hebdomadaire) ou les différents protagonistes prennent la parole chacun leur tour pour faire avancer la cause collective de la lutte contre le sida. Les symboles historiques sont percutants de sens, notamment le long plan séquence sur la Seine couleur de sang ainsi que l’allusion de l’encapotage de l’obélisque de la Concorde.

Conclusion : C’est un film d’une grande puissance fédératrice parce que c’est un grand film politique qui provoque un très fort impact émotionnel, de plus il met en scène la puissance du discours et aussi la puissance de la vie alimentée par la mort provoquant une empathie très forte.


Ce film a reçu 3 prix et 4 nominations aux festival de Cannes et Cabourg, Sortie en salle le 23 aout 2017.

Genre : Drame
Rélisateur : Robin Campillo
Pays : France
Acteurs : Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel, Antoine Reinartz, Felix Maritaud, Mehdi Touré, Aloïse Sauvage, Simon Bourgade
Durée : 2h15

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.