2015–2016 : un bilan, mais surtout des objectifs

L’année 2015 a été l’année de l’apprentissage.

L’équipe

Première embauche ratée, nous avons voulu aller vite, beaucoup trop vite.
Et, finalement, embaucher un commercial qui n’en était pas un.
Ce que l’on attendait un retour de la part des clients, ce que l’on nous a opposé: “je ne savais pas quoi vendre…”
Bref mauvais histoire, beaucoup de déception,première démission et comme un goût amer dans la bouche.
Puis nous avons trouvé les stagiaires parfaites : réactives, l’envie d’apprendre, dynamiques bref tellement parfaites qu’on en a embauché une et passé l’équipe en septembre à 3.
Il a fallu apprendre à gérer son équipe, les remotiver alors que l’on venait de perdre 2 contrats et plus de cash en banque.Bref, un énorme challenge quand on n’a jamais fait de management mais avec du bon sens tout est possible.
Ce que j’ai appris sur cette année:

1. Intégrez vos salariés à l’entreprise,considérez vos stagiaires comme des salariés et bossez votre culture….le seul moyen de les intéresser et de souder l’équipe
2. Bossez le recrutement et ne vous fiez pas aux personnes qui vous parlent en premier de leurs réseaux et connaissances (on y reviendra dans la partie networking)

IDYZE

A toute bonne équipe, il lui faut une entreprise, une bannière et un produit un p… de bon produit.Sans tous ces facteurs, vous pouvez remballer.
Chez IDYZE, nous sommes passés par toutes les étapes:

1. On a un produit qui déboîte tout le monde va le vouloir
2. Pourquoi personne n’en veut?
3. Attend on fait peut-être en fait carrément autre chose
4. OK on lance le produit mais on a plus de cash

Tout ce processus a duré jusqu’en septembre et n’a pas été simple.Prendre des contrats pour manger, se noyer dans le boulot en se disant “ah si j’avais du cash on recommencerait tout”. 
Et puis, finalement, se dire : “on va se débrouiller sans cash et ça va marcher”.
On a itéré, changé de business model et ce discours marketing que l’on a eu tant de mal à trouver au départ est finalement apparu clair pour nous et pour nos clients.
Je pense que nous n’avions clairement pas le bon produit ou tout du moins celui qui nous correspond.
Ce que j’ai appris sur cette année:

1. Le marché, vos clients seront les seules réponses honnêtes que vous aurez
2. Ne pas s’entêter
3. Il y’a toujours une solution

Le Réseau et l’écosystème

Je n’aurai jamais imaginé être autant déçu de quelque chose et des gens.
Le fameux networking, temple à bullshit,où vous rencontrerez plus souvent des “parasites” (comme le dit un collègue) que des gens qui vous ouvriront des portes (tout du moins dans les réseaux dans lesquels j’ai évolué).
Je n’ai jamais compris cette course à “je connais telle personne”,”je l’ai vu”.
Bien souvent cela s’avère erroné ou tout du moins les gens pensent rentrer dans le cercle de confiance d’une personne juste en lui serrant la main.
Nous, nous avons testé, on s’est investi, pour aucun retour sinon une perte de temps.
Les pros du réseau (ça existe) vous diront que c’est un travail de longue haleine.Moi je pense que c’est du bullshit.
J’ai eut plus de retour en prenant Linkedin et en provoquant des rendez-vous qu’en sortant 2 à 3 soirs par semaine dans des pseudos soirées. Juste bon à perdre de l’argent et à prendre du retard sur son taff.

Créer son propre réseau, rester maître des rencontres et ne pas perdre de temps.
Nous avons organisé dans nos locaux un repas de Noël en invitant clients,partenaires et connaissances.Et lorsque je regarde ces quelques heures passées ensemble et les idées qui en sont sorties je pense que nous avons eu raison de mettre de côté les gens nocifs ou ne nous apportant rien.
Ce que j’ai appris sur cette année:

1. Ne pas perdre son temps pour obtenir un pseudo carnet d‘adresses
2. Les gens qui vous présentent tout de suite qui ils connaissent et qui n’ éxistent que par leur carnet d’adresse vous feront perdre du temps #bullshit level master
3. Le premier réseau c’est votre entourage proche
4. Les personnes avec qui vous devez passer le plus de temps ce sont vos clients
5. Ne pas se laisser dicter ses idées ou objectifs par des pseudos consultants

La vie personnelle

La priorité numéro 1 avec votre entreprise.Ne pas l’oublier, ne pas la délaisser.
Votre famille sera ce qui vous raccroche à la réalité.J’ai eu la chance (oui oui la chance) d’avoir mon fils le jour où IDYZE a été créée et je ne le regrette pas.
Avoir un endroit où vous échapper, des gens qui vous comprennent et qui ne vous jugent pas sera salutaire et vous permettra de regonfler vos batteries à bloc.
On en arrive bien trop souvent à négliger cette partie de sa vie, en se trouvant des excuses : “pas le temps” “je le ferai après ” “aller pour l’instant ça passe”.
Et bien ce n’est que bullshit, s’arrêter, prendre son temps le matin avec sa famille vous permettra de durer plus longtemps et de vous retrouver.

Autre partie les potes / cercle d’amis:
Lorsque l’on monte une start-up, sa boîte devient une obsession et malheureusement on l’apprend à ses dépends on ne pense qu’à ça.
Cela devient dur à comprendre pour votre entourgage:
- Pas de soirée car nuit blanche pour bosser
- Unique sujet de discussion: sa boîte ou le business
Une partie de votre entourage oscillera entre “ras-le-bol” et “jalousie” et le fossé se creusera tout seul.
Le plus bénéfique dans tout cela c’est que ceux qui restent resteront pour longtemps.
Ce que j’ai appris sur cette année:

1. Passer du temps en famille et profiter de sa femme et de son petit
2. Ne pas vouloir que tout le monde vous aime, pas le temps tout simplement
3. Aller à la pêche plus souvent et se déconnecter de son portable
4. S’arrêter quand on perd pied.

Cette année 2015 fut riche en enseignements et en péripéties.Je passerai sur le côté montagne russe de la vie d’un CEO pouvant ressentir dans la même journée de la frustration, de la joie, que tout effondre, un ras-le-bol incroyable sans devoir le faire ressentir à son équipe.
Malgré tout ce qui se passe dans sa tête et dans sa vie, les échecs, succès, mauvaises rencontres, je n’échangerai ma place pour rien au monde.


2016 à la conquête du marché..

Enfin, nous allons pouvoir nous éclater et les projets ne manquent pas:

  • Notre offre pour les start-up va s’étoffer : plateforme technique, outils de marketing automation,tableau de bord KPI.
  • Externaliser une grande partie du développement pour se focaliser sur le reste et réduire notre coût d’acquisition client par deux.
  • Nous allons multiplier les types de plateformes techniques et nous affranchir des freins qui nous empêchent accélérer
  • Lancer nos produits plus efficacement, et mettre en place une stratégie “agressive”.
    Notre objectif principal : Prendre le marché du numérique pour les startups et PME en fournissant tous les outils clé en main.
  • Arriver à notre objectif de 10 clients/semaine
  • The big Event : une surprise en mars avec 2 de nos partenaires: Réaliser en 72h le projet d’un entrepreneur : Plateforme web, stratégie commerciale, stratégie digitale, business model et tout ça en 72h
  • Les repas des CEO: un autre projet qui me tient à cœur et qui a germé il y’a quelques jours. Un repas dans un restaurant tous les mois entre CEO pour évoluer ensemble.

Et personnellement pas mal de choses sur lesquels travailler et le travail a déjà commencé.
Vivement 2017

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.